Culture d’artémisia : la faculté des sciences agronomiques de l’UCG passe à la phase des distributions des plantules aux agriculteurs

Culture d’artémisia : la faculté des sciences agronomiques de l’UCG passe à la phase des distributions des plantules aux agriculteurs

La faculté des sciences agronomiques  de l’Université Catholique du Graben  s’est fixée l’objectif de produire 50 milles plantules d’artémisia. Aujourd’hui, les commandes  dépassent déjà la disponibilité des plantules informe le Professeur  Charles Valimunzigha, Directeur du Centre de Recherches Agro Vétérinaires du Graben CERAVEG, un centre de recherches de l’UCG. 

Plusieurs commandes sont en cours de livraison et la logistique ne sait encore comment répondre aux demandes qui viennent d’autres provinces. Ce qui montre que la faculté des sciences agronomiques reste sur la lancée du défi fixé en mai lors de la conférence sur l’artémisia explique le professeur Virus avec une once de satisfaction.

«  Nous sommes dans la phase de distribution des plantules qui sont prêts à être planté au champ.  Vue les commandes, le nombre des plantules disponibles ne va pas satisfaire la demande. »

Il souligne que la principale visée est la lutte contre  le paludisme. Car l’efficacité de l’artémisia contre la covid19 devra encore attendre d’être approuvée par les structures habilitées notamment par l’OMS.

«  Je suis encore sceptique de l’efficacité de la plante contre le corona mais je suis sûr que c’est une plante efficace pour soigner la malaria.»

Par ailleurs, il n’est pas exigé d’être agronome pour planter l’artémisia. Mais la faculté d’agronomie fournit les techniques nécessaires aux agriculteurs intéressés indique le directeur du CERAVEG.

« Nous fournissons les techniques nécessaires aux agriculteurs intéressés surtout que cette culture est exigeantes. »

Contre le paludisme, une maladie endémique et  mortelle, l’’efficacité de l’artémisia, sous forme de tisane,  est connue depuis longtemps. Précisons que la pépinière se trouve dans les champs expérimentaux  de la faculté des sciences agronomiques de l’Université Catholique du Graben où les normes sont de rigueur pour des recherches scientifiques.

Hervé Mukulu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *