Muguga Cocktail MCL01 du Professeur Kasereka Kalume qui révolutionne le secteur de l’élevage en Afrique Centrale et de l’Est

Muguga Cocktail MCL01 du Professeur Kasereka Kalume qui révolutionne le secteur de l’élevage en Afrique Centrale et de l’Est

 Ce vaccin est un remède aux maladies à tiques. Les tiques sont les petites bestioles qui se greffent sur les vaches dont elles sont parasites. Elles sont appelées « NGUHA » en dialecte Nande parlé à l’Est de la RDC.  Theileria parva, agent pathogène de l’East Coast Fever est largement répandu en Afrique centrale, orientale et du Sud. Sa distribution est étroitement liée à celle de son principal vecteur Rhipicephalus appendiculatus, une tique dure (Ixodidae) à trois hôtes. Le contrôle de l’infection dépend des moyens de lutte utilisés et adaptés aux conditions locales qui influencent considérablement l’incidence de l’infection et déterminent le niveau des interactions entre l’hôte et son vecteur.

Le vaccin « Muguga Cocktail MCL01 » est un fruit des recherches menées par le Professeur Kasereka Kalume Moïse alias Scapoula, Doyen de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université Catholique du Graben, UCG, en Province du Nord-Kivu (République Démocratique du Congo). Ce vaccin a été motivé par le souci du chercheur de lutter contre la « fièvre de la côte  Orientale connue en anglais ndlr  East African Fever  » cause principale  de la mortalité des bovins dans la partie Est de la RDC. Le traitement des animaux qui en sont victimes est économiquement coûteux pour les éleveurs. Un vaccin pour immuniser les bovins contre cette terrible maladie était une solution durable pour accroitre la productivité des éleveurs de la région et contribuer ainsi à la sécurité alimentaire de la population, explique le Professeur Katavo Séphorien, Directeur du Centre des Recherches du Graben, CRUG. « La fièvre de la côte  Orientale est probablement la plus importante des maladies transmises par les tiques en termes de pertes économiques et de limitation du développement de l’élevage de bovins dans les pays affectés  en Afrique orientale, centrale et du sud, les pertes annuelles qui en découlent (calculées en 1989) sont estimées à 168 millions US$ incluant une mortalité de plus de 1,1 million de bovins »

Dans le cadre de la vaccination, une étude expérimentale a été effectuée sur   756 bovins en 2012 dans trois provinces de la RDC à savoir l’Ituri, le Nord et le Sud-Kivu.  L’étude  a confirmé la forte prévalence de l’infection à theileria prava de variant entre 27,5 à 87% comme indiquée dans les précédentes recherches. En 2017, les résultats expérimentaux du vaccin seront concluants. Le vaccin MCL01 a offerts à la première cohorte de bêtes vaccinées dans la ferme expérimentale de l’UCG sis à Kalambi une réponse immunitaire de 94% contre la fièvre de la cote orientale. Il a été ainsi plébiscité viable et efficace par le Centre  à tiques et des maladies à tiques de l’Université de Lilongwe au Malawi. Le Professeur Kalume Moïse est décédé le 04 Janvier 2019 pendant qu’il menait les démarches pour obtenir, par le gouvernement congolais,  la certification de son vaccin qui a déjà prouvé son efficacité dans certains pays de la sous-région citons entre autre la Tanzanie, le Kenya et le Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *