Education : L’Apport des cours radiodiffusées différemment apprécié par les responsables d’établissements scolaires

Education : L’Apport des cours radiodiffusées différemment apprécié par les responsables d’établissements scolaires

Durant la période de fermeture des écoles, le Ministère de l’EPST avait lancé des programmes d’apprentissage à travers la Radiotélévision sur toute l’étendue du territoire national. Plus de 7 millions d’enfants congolais ont pu poursuivre leur apprentissage rapporte un rapport de l’UNICEF consulté par Stanys Bujakeya d’actualité.cd

En ville de Butembo, plus d’une dizaine des radios diffusaient ces cours en plusieurs tranches horaires la journée. Apres l’évaluation des finalistes de l’école primaire année 2019-2020, les responsables des établissements primaires sont divisés sur l’apport de ces cours radiodiffusés.

Sœur Edwige Kavira Musayi, Directrice de l’EP KAMUSONGE rassure que vue les résultats obtenus par les écoliers aux épreuves de TENAFEP, ces cours ont été d’un réel apport. Tout en notant certaines insuffisances.

« Nous n’avions pas à les surveiller quand ils étaient à la maison mais à partir de leurs réussite au TENAFEP, nous avons trouvé qu’ils ont bien travaillé. Nous avons constaté que les cours qui ont été dispensé ont bien contribué pour leurs formations même si les écoliers qui vivent dans les périphéries da la ville accèdent difficilement à la radio », explique la sœur Edwige Kavira.

Par contre, Kasereka Mathé, directeur de l’école primaire Nyamusigha située dans la vallée de Kambali doute de l’impact de ces enseignements vu la culture du milieu.

« Je ne pense pas que ces cours ont été utiles. Car en ville de Butembo en général et mes écoliers en particuliers, n’ont pas l’habitude de suivre la radio et certains n’en ont pas la possibilité.  Ce programme-là était du nouveau. Je ne pense pas que nos écoliers suivaient la radio. », tranche le directeur Kasereka Mathe. 

L’année 2020-2021 a commencé officiellement depuis le 12 octobre 2020. Les écoles s’attellent à la planification comprenant la récupération des matières non dispensées l’année précédente.

Hervé Mukulu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *