Butembo : le député Mbindule Mitono devrait apprendre la loyauté, la fidélité et soigner sa communication (Prof Mughanda)

Butembo : le député Mbindule Mitono devrait apprendre la loyauté, la fidélité et soigner sa communication (Prof Mughanda)

La sortie médiatique du député nationale Mbindule Mitono à travers un meeting public tenue vendredi 16 Octobre 2020 au rond point VGH en ville de Butembo ne laisse pas indifférent les analyses.

Le meilleur élu de Butembo aux législatives nationales de 2018 a, au cours de cette, de cette sortie publique a  abordée plusieurs questions. De la sécurité, la fiscalité  à la politique, Mbindule Mitono, n’a rien oublié. Il n’a pas loupé cette adresse, tant attendue, pour s’attaquer à ses adversaires.

Pour le Professeur Muhondo Mughanda, docteur en sciences politiques, le député Mbindule Mitono  est resté droit dans ses bottes face à ses interlocuteurs et ses détracteurs. Il a adapté son discours face à l’évolution des faits politiques. Mbindule Mitono s’est plus montré pro Tshisekedi que Kamerhiste, analyse le politologue.

« Je crois qu’il faut apprécier sa souplesse lorsque les enjeux changent. C’est l’homme qui s’est rapproché de Fayulu pendant la campagne électorale et qui a abandonné partiellement ou complètement Kamerhe  lorsque ce dernier a été incarcéré et le voilà côtoyer Fatshi. De ce coté là il semble être conscient de l’évolution des faits politiques», fait savoir le Prof Mughanda.  

Une stratégie payante en court terme mais en long terme, elle risque de préjudicier à la carrière de Mbindule Mitono, prévient le Professeur Mughanda.

« En long terme il lui maquera un caractère des grands politiciens : la fidélité et la loyauté », fait-il savoir.

Le Professeur Mughanda invite le député Mbindule Mitono à soigner son langage, à éviter   la politique  de l’injure facile et le populisme en battant campagne alors qu’on n’est pas en période de campagne électorale.

«  En s’attaquant à ses électeurs, en titre d’exemple, les ressortissants du groupement Malio (ndlr selon le député, à travers meeting,  sont des usurpateurs qui cherchent à contrôler le société civile de Butembo pour des intérêts égoïstes), il est descendu trop bas et doit demander pardon», suggère le Professeur Mughanda.

Georges Kisando Sokomeka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *