Beni/Covid-19: la CRDH conseille l’adaptation des 13 mesures du Chef de l’Etat  selon que les entités  sont durement ou moins durement touchées

Beni/Covid-19: la CRDH conseille l’adaptation des 13 mesures du Chef de l’Etat selon que les entités sont durement ou moins durement touchées

La Convention pour le Respect de Droits de l’homme CRDH plaide pour la révision de la mesure sur la limitation de certaines libertés publiques, une sorte de réconfinement instaurée en vue de contrer la deuxième vague de la Covid 19.

La mesure du comité multisectorielle de lutte contre Covid 19 impose en effet entre autres mesures, un couvre-feu entre 21h et 05h du matin ou encore des vacances anticipées de noël et de nouvel an pour les élèves du primaire et du secondaire et le report de la rentrée académique 2020-2021.

 Pour la CRDH, ces mesures sont bonnes en ce qu’elles sont préventives mais elles sont inutilement générales. Elles devraient concerner dans un premier temps les seules villes et territoires qui ont des cas  actifs  de coronavirus souhaite la CRDH.

 Darius Syayira, Secrétaire Exécutif national de cette association de défense de droits de l’homme note que cette mesure risque de perturber les cours car chaque année depuis cinq ans, c’est in extremis qu’on évite de tomber dans une année blanche à Beni suite à l’insécurité. « Chaque année, l’activisme des ADF fait perdre au moins 2 mois de cours aux élèves de certaines entités du territoire de Beni » rappelle-t-il.

 « Si à cela il faut ajouter cette période de reconfinement alors que le territoire de Beni ne notifie en soi aucun cas covid ; et si après les ADF s’illustrent encore en insécurisant certains milieux, obligeant les écoles à arrêter leurs activités, beaucoup des jours pourront être ainsi perdus et le risque d’une année blanche s’accentuera. D’où, il faut un durcissement de mesures au cas par cas, selon que les entités sont durement ou moins durement touchées », conseille cette organisation à travers Darius Syayira son secrétaire exécutif national.

Sachez que c’est à partir de ce vendredi 17 décembre que la série de mesures pour riposter contre la deuxième vague de la covid 19 sont entrées en vigueur.

Emmanuel Kateri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *