Beni : des politiciens instrumentalisent les habitants de Bashu afin de les opposer à la Société ENK

Beni : des politiciens instrumentalisent les habitants de Bashu afin de les opposer à la Société ENK

La Société Energie du Nord-Kivu dénonce le comportement de certains acteurs politiques et sociaux  de la chefferie de Bashu en territoire de Beni qui distillent de l’intoxication  au sein de la communauté. Objectif, opposer les habitants à la Société ENK qui effectue des travaux de construction de la centrale hydro-électrique Talihya Nord qui devra alimenter les villes de Beni et Butembo ainsi que leurs environs.

Philemon Musavuli, porte parole de cette société  a tenu à remettre sur les rails ces acteurs politiques, dont il n’a pas révélé les identités,  au cours d’un point de presse ce samedi 26 décembre 2020.

« Dans des messages sur les réseaux sociaux et à travers  la communication qui se fait  de bouche à oreille à Bashu, les détracteurs de ENK font savoir que les poteaux implantés pour le transport moyenne tension  rendent le sol infertile. C’est faux. Comment le bois peut-il infertiliser  le sol alors qu’il s’agit de la matière biodégradable ? »  s’interroge Philémon Musavuli.

« Une autre rumeur c’est que ENK ne contribue pas au développement de la chefferie de Bashu. Pourtant cette société a offert de l’emploie à plus de 350 jeunes, une main d’œuvre recrutée localement », ajoute le communicateur de ENK.

En ce qui est de la sécurité de  la ligne de transport moyenne tension Talihya-Butembo, Philémon Musavuli rassure que les standards internationaux en la matière sont respectés et donc elle ne présente aucun danger.

Au cours de ce même point de presse Energie du Nord-Kivu a démenti les accusations de tracasseries par les militaires affectés à la sécurisation du site de Talihya.

« La population est en parfaite communion avec ces militaires qui ne tracassent personne et si tel est le cas, les portes de la société sont ouvertes pour recevoir toute plainte », explique Philémon Musavuli.

Au stade actuel  les travaux évoluent normalement  avec la construction de la ligne de transport et dans un bref avenir interviendra  le bétonnage de  la retenue d’eau et la conduite forcée   de  sur le site de Talihya.

Retenez qu’une fois les travaux du site de Talihya terminés, les 12 mégawats  de courant y produit  seront  interconnectés avec les 2.8 mégawats que fournie la  centrale de Ivugha.

Sauf changement la première ampoule   s’allumera en mi-2021.

Lire aussi

Butembo: manifestation des paysans contre l’implantation des poteaux de la ligne moyenne tension sur l’axe Talihya, ENK rassure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *