Kivu/Crises récurrentes: Les forces vives doivent synérgiser les efforts pour envoyer des émissaires permanents dans les centres décisionnels

Kivu/Crises récurrentes: Les forces vives doivent synérgiser les efforts pour envoyer des émissaires permanents dans les centres décisionnels

Si les problèmes du Congo ne sont pas assez considérés dans les instances internationales, c’est puisque la société civile congolais en’a pas un lobbying permanent dans les centres de décision. Tel est le constat fait par monsieur Elie Kwiravura, jeune volontaire congolais au  sein de l’Union Africaine (UA). Il  appelle les sociétés civiles congolaises à synergiser les moyens financiers pour envoyer des émissaires permanents à Addis-Abeba. Surtout à ce temps où la présidence de l’Union Africaine reviendra à la RDC.

Le Président de la RDC Felix Tshisekedi sera Président de l’Union Africaine l’an prochain. C’est une opportunité pour la RDC afin que ces questions soient mises en avant souligne Elie Kwiravusa, jeune volontaire au sein de l’Union Africaine.

« On peut se dire, saisissons aussi cette opportunité pour aller influencer le panel d’experts sur les questions qui sont stratégiques pour nous. Ça va faire avancer des choses sur la scène international parce que le Président sert à présent Presque dans toutes les séances de négociation, de médiation. Il sera informé des toutes les opportunités d’actions de développement », suggère Elie Kwiravusa.

Pour pouvoir non seulement rallier les autres forces vives aux questions  congolaises mais aussi pour exercer une pression permanente, les sociétés civiles congolaises doivent envoyer des émissaires permanents dans les centres de décision comme à Addis-Abeba où siège l’Union africaine.  C’est un plaidoyer de monsieur Muhindo Kwiravusa Elie, troisième vice-président des forces vives de Butembo.

« Si au niveau des sociétés civiles à Butembo, Bunia, Beni, Lubero et consort, nous avons ces genres d’émissaires qui sont présents qui se passent, je vais vous rassurer qu’il y  a des organes des décisions qui traitent mieux des questions d’un Etat plus que même les officiels de cet Etat parce que eux ils sont tenus à l’obligation de réserve. Ainsi les émissaires sont un moyen de lobbying que les autres sociétés civiles utilisent pour rallier d’autres décideurs à l’instance internationale à leurs causes. »

Dan sune séance d’échange avec la presse ce mardi 22 décembre, Elie Kwiravusa, a souligné que c’est le moyen que les autres peuples utilisent pour que leurs questions soient prises avec considération au sein- de l’opinion internationale. Malheureusement au Congo, il est difficile de lever des fonds pour des questions importantes pour la communauté déplore la société civile de Butembo.

HERVE MUKULU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *