Nord-Kivu/Recouvrement des plaque minéralogiques : des usagers s’empressent, d’autres résistent, la DGRNK rassure

Nord-Kivu/Recouvrement des plaque minéralogiques : des usagers s’empressent, d’autres résistent, la DGRNK rassure

C’est le 02 janvier 2021 que commence sur toute l’étendue de la province du Nord Kivu le recouvrement forcé de plaque minéralogique pour toutes les motos en circulation. Cela conformément à une mesure du gouvernement provincial du Nord Kivu.

 A Butembo comme dans les autres entités, ce recouvrement a commencé confirme le chef du centre local de la Direction Générale des Recettes du Nord Kivu DGRNK. Certains usagers s’en procurent déjà, d’autres résistent encore. 

Dans les différents carrefours de la police de roulage que nous avons visité, aucun indice ne rend compte du début de l’opération de recouvrement forcé. A la DGRNK, le chef de centre mentionne que l’opération est lancée pour toute la province.  Monsieur Paluku Kateke précise que la vente des plaques connait déjà un engouement.

Il rassure que tout a été fait pour qu’il n’y ait pas rupture de stock. ‘‘ Il n’y aura pas de rupture de stock. Nous avons fait des études au préalable. D’abord avec les associations de taxi moto ensuite avec les maisons de vente des motos. Les associations nous ont dit chacune combien des motos à peu près elles ont avec leurs membres, les maisons d’importations des motos nous ont donné leur fréquence de vente. Avec ça, nous avons fait des estimations. Notre hiérarchie nous envoie des plaques en fonction de ça’’ indique Paluku Kateke.

Du coté des propriétaires de moto, l’engouement à la DGRNK est perceptible. Cet enseignant rencontré au moment où il s’en procurait assure le faire pour remplir son devoir civique. ‘‘Je suis venue payer la plaque d’immatriculation. C’est mon devoir civique. Je suis enseignant et je devais payer pour ma moto de déplacement.’’

Un conducteur de taxi moto rencontré au rondpoint de la cathédrale, qui a accepté de nous donner ses impressions dit ne pas être sûr qu’il payera cette plaque. Pour lui, le contexte socio sécuritaire de la région ne prête pas à l’augmentation des taxes, les recettes étant sensiblement en baisse dans le secteur de taxi moto. ‘‘Figurez-vous, vous réalisez des recettes de 30 000 fc la semaine et vous demandez à votre patron de payer 25 USD pour la plaque. Il n’acceptera pas. Nous n’achetons Presque pas les documents de bord nous les taximen. Je n’en ai aucun moi. Et rien ne me rassure que j’aille payer la plaque à cause de la situation socio sécuritaire de la région. L’insécurité bat son plein. Je ne peux pas aller avec un client à Oicha ni à Kasindi. C’est tout ça qui diminue les recettes’’

La plaque minéralogique qui coûte 25 dollars américains se paie à la DGRNK et bientôt, dans les grandes maisons des importateurs des motos précise le chef de centre Paluku Kateke. Il appelle les habitants au civisme car payer ses taxes est un devoir pour les citoyens et les recouvrer, y compris en utilisant la force est un droit pour l’Etat.

Emmanuel Kateri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *