Nord-Kivu: grève des camionneurs sur la route Butembo-Kasindi suite à l’insécurité, le Président de la FEC craint l’asphyxie de l’économie

Nord-Kivu: grève des camionneurs sur la route Butembo-Kasindi suite à l’insécurité, le Président de la FEC craint l’asphyxie de l’économie

Grève des chauffeurs empruntant la route Beni-Kasindi suite à l’insécurité dans cette région, le président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), regroupement Butembo-Lubero, tout en donnant droit à pareille initiative, craint qu’elle ne soit lourde de conséquence.

Compte tenu des moyens que les opérateurs investissent pour importer  les marchandises, sécuriser ces biens est un réflexe normal pense Polycarpe Ndivito. Maintenir le trafic sur cette route, c’est risquer la perte d’un gros investissement, indique-t-il.

Au cours d’une interview téléphonique accordée à La Voix de l’UCG ce jeudi 07 janvier, Polycarpe Ndivito a révélé qu’un gros camion vide envoisine déjà à son achat les 200.000 USD, ajouter le carburant et la marchandise, le tout donne une bagatelle somme de plus de 300.000 USD sans compter le risque de perdre l’équipage.

Cette situation d’insécurité impacte à coup sûr le trafic des véhicules sur ce tronçon. Le président de la chambre patronale de Butembo-Lubero craint qu’également, elle pousse certaines entreprises à fermer leurs portes et provoquer la rareté des biens sur le marché. C’est ainsi que la FEC Butembo-Lubero appelle les autorités à prendre cette situation de la route Butembo-Kasindi au sérieux en restaurant la paix dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

Polycarpe Ndivito alerte par ailleurs, les autorités sur le mauvais état d’autres routes comme celles de Butembo-Kisangani, Mahagi-Bunia… Pour lui, Butembo-Beni est d’autres centres de consommations risquent d’être enclavé et en conséquence, l’économie de la région risque l’asphyxie, lance-t-il.

« Si la situation que nous avons vécue en 2020 perdure en 2021, les entreprises ferment les portes, il n’y a rien à faire ! Kisangani bloqué, le triangle de la mort déjà vers Etingili … Côté Mahagi, Bunia ça ne va pas. L’insécurité maintenant à Mutwanga. Vous comprenez qu’il n’y a plus maintenant d’activités. Donc, il n’y a personne qui viendra acheter nos biens de consommation même nos camions pour ravitailler les villes, les centres comme Butembo et Beni, ça va être très difficile », prévient-t-il.

Pour rappel, c’est depuis le mardi 05 janvier, que les chauffeurs empruntant la route Beni-Kasindi ont observé un mouvement de grève. Ils s’insurgent contre l’insécurité dans le secteur Ruwenzori avec la peur de perdre leurs marchandises, car pour eux, cette route est le seul corridor pour les faire parvenir vers les centres de consommation.

Dalmond Ndungo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *