Butembo : Journée mondiale de la radio,  Muhindo Wema Kennedy déplore le mercenariat dans la profession de journaliste

Butembo : Journée mondiale de la radio, Muhindo Wema Kennedy déplore le mercenariat dans la profession de journaliste

Le Monde célèbre ce 13 février 2020. La ville de Butembo, en province du Nord-Kivu compte en ce jour 36 radios. Plusieurs sont une création des confessions religieuses et des acteurs politiques. Muhindo Wema Kennedy, l’un des pionniers de la radio dans le Grand-Nord de la province et Président de l’Union Nationale de la Presse du Congo, UNPC, Section Butembo, ne trouve aucun inconvénient en ce qui est de la multiplicité des radios. Par contre, il déplore le fait que ces médias viennent s’ajouter à d’autres sans innover. « Aujourd’hui, qu’est ce qui se passe : tu te réveille. Tu crée ta radio. Tu recrute tes cousins pour qu’ils prestent comme journalistes. Ces jeunes, qui ne maitrisent pas les notions du journalisme, passent des journées entières sur le micro entrain d’apprendre comment on fait le lit, ce n’est pas normal », déplore Wema Kennedy. Il dénonce au même moment les déviations de certaines radios qui proposent des programmes dits satiriques en bafouant les règles de la profession. « On ne peut pas inventer de l’eau chaude. Certains m’ont dit : nous voulons donner la parole aux sans voix. Mais donnez leurs la parole dans la langue qu’ils maitrisent. La langue respectueuse et non en massacrant le français par exemple », conseille Wema Kennedy. Il déplore le populisme de certains jeunes journalistes qui sont réfractaires aux conseils de leurs paires. « Lorsqu’on les approche et qu’on leurs demande d’apprendre, ils disent que c’est de la jalousie ». Pour Wema Kennedy la loi réglementant l’exercice de la profession de journaliste en RDC doit être respecté. L’UNPC promet redresser, d’ici là, les réfractaires à travers sa commission de discipline, conclu-t-il. Il invite les directeurs des radios à encourager les  journalistes à apprendre auprès des anciens et ou à l’école de journalisme.

One thought on “Butembo : Journée mondiale de la radio, Muhindo Wema Kennedy déplore le mercenariat dans la profession de journaliste

  1. La libéralisation de l’espace médiatique ne devrait pas être simplement synonyme de nombre pluriel d’organes de presse. Tout en favorisant la libre entreprise, L’UNPC devrait inviter les radios locales de Butembo à former de corporations.Celà pourra leur leur faciliter l’exploitation commune de certains moyens techniques,l’encadrement d’un personnel qualifié et capacité, répondre à certaines exigences fiscales,mais auI avoir la facilité de contrôler la diversité et la pertinence des produits qu’elles offrent. Au sujet du respect des règles déontologiques, L’UNPC ne devra pas attendre que certains dérapages nous percent les tympans,car celà peut l’obliger de prendre de décision à caractère dogmatique et coercitif et non plus normatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *