Bilan de l’Etat de siège : voici quelques chiffres (FARDC)

107 combattants ADF neutralisés, 11 capturés, 8 rendus et 101 collaborateurs de ce groupe terroriste interpellés. C’est le bilan que dresse le porte-parole du gouverneur du Nord Kivu en conférence à l’Université Catholique du Graben le samedi 2 octobre 2021. Ce jour commémore en effet le 7ième anniversaire des massacres des civils à Beni. Cette conférence a essentiellement été axé le bilan de l’Etat de siège, mesure exceptionnelle visant à en finir avec les terroristes ADF à qui sont attribués ces massacres. Une séance d’échange avec le Porte Parole du gouverneur militaire du Nord Kivu principal invité, le gouverneur lui-même ayant été empêché.

Le porte parole du gouverneur militaire du Nord Kivu, général Sylvain Ekenge, après une clarification conceptuelle en lien avec l’Etat de siège et le conflit armé, a parlé des opérations militaires contre les ADF notamment en cette période exceptionnelle de l’Etat de siège. C’est ainsi qu’il dresse un bilan pour la partie sud de la province du Nord Kivu de 89 membres des groupes armés capturés, 764 qui se sont rendus et 488 armes récupérées. Dans le grand nord de la province, 107 ADF ont été neutralisés, 11 capturés, 8 se sont rendus et 101 collaborateurs de ce groupe terroriste ont été arrêtés depuis l’instauration le 06 mai de l’état de siège au Nord Kivu et en Ituri.

Ce bilan contraste avec ce que plusieurs personnes disent en affirmant: avant l’état de siège égal après l’état de siège, slogan plusieurs fois revenus dans les questions des participants.

‘‘ Aujourd’hui nous avons démontré avec preuves à l’appui, avec des résultats probants que l’état de siège a des résultats qui sont là, ce n’est pas en deux jours, ou à quelques mois que la paix reviendra. Nous comprenons le souci de la population, c’est la paix maintenant et immédiatement. La plaie a été infectée et il faut un peu de temps et des stratégies pour la désinfecter et la soigner.’’a-t-il dit.

En ce qui est de l’infiltration au sein de l’armée, le général Ekenge encourage la population à dénoncer les prétendus infiltrés, tout en rassurant qu’un travail se fait pour que soient dénichés ces infiltrés et qu’ils soient mis hors d’état de nuire.

L’exposé du général Sylvain Ekenge était précédé par celui du professeur Kahindo Muhesi, doyen de la faculté des sciences politiques de l’UCG. Il a traité d’un thème intitulé évaluation contrasté et multi niveaux de l’état de siège, 4 mois après. C’est ici que le professeur a démontré que le discours des officiels, celui du président de la république notamment, diffère du discours véhiculé dans l’opinion. En effet selon le professeur Muhesi, le peuple voit en l’état de siège une mesure qui n’a pas produit d’effets alors que les officiels pensent le contraire.

La conférence qui s’est déroulée dans la salle de l’Itav samedi 02 octobre, était retransmise et suivie par plusieurs internautes sur la plate forme numérique zoom.

 

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE