Butembo-état des rues : « Si les opérateurs économiques paient les taxes, je vais tout canaliser à la réhabilitation de ces rues (Gilbert Bwambale)

L’état de délabrement très avancé des rues du centre-ville est un fait de la  responsabilité des opérateurs économiques qui ne paient pas les taxes mais aussi cela s’explique par la saison pluvieuse qui fait couler toutes les eaux de ruissèlement dans la vallée du centre-ville. Telle est l’explication du bourgmestre de la Commune Kimemi Bwambale Nyimi Gilbert.  

Les principales rues du centre-ville de Butembo sont en piteux état. A quelques mètres de la rue président de la République, l’avenue Bukavu a été transformé à un champ  des tarots.

Bwambale Nyimi Gilbert explique que cet état est normal en ce temps pluvieux. Par contre, si la situation demeure ainsi c’est puisque les opérateurs économiques refusent sciemment de payer les taxes dues à l’Etat. Il donne sa parole d’honneur que s’ils payaient, ils vont eux-mêmes superviser les travaux de réfection de ces rues.

«  Si le problème devient récurent et presque permanant c’est parce que dans ces rayons il y  a une faible mobilisation des recettes. Je peux citer les pharmacies, les dépositaires,… S’ils payent les taxes, je donne ma parole d’honneur de canaliser tout cet argent dans la réhabilitation de ces rues. Et là ils peuvent se constituer en comité de développement pour qu’ils gèrent ces fonds de réhabilitation. », Promet le bourg de ma commune Kimemi Bwambale Nyime Gilbert.

En plus certains élus de la ville intoxiquent les opérateurs économiques afin de ne pas payer la seule taxe communale qui puisse aider dans la réfection de ces rues, la taxe professionnelle annuelle ajoute le bourgmestre.

Actuellement, il faut être un acrobate pour passer d’une avenue à une autre dans le centre-ville et la solution ne semble pas pointer son bout du nez à l’horizon. Kimemi Bwambale Nyimi Gilbert souligne que la balle est dans les camps des opérateurs économiques.

Par ailleurs, la société civile souligne que certaines autorités devraient avoir honte à la vue de ces rues. Car jusqu’à preuve du contraire, la taxe voirie reste perçu mais où va cet argent s’interroge Van Germain Katsiwa, rapporter général  des forces vives de Butembo.

Hervé Mukulu

79 réflexions sur “Butembo-état des rues : « Si les opérateurs économiques paient les taxes, je vais tout canaliser à la réhabilitation de ces rues (Gilbert Bwambale)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *