Tueries à Beni-Ituri : « Il faut trouver une manière élégante de se prendre en charge et éviter de faire à autrui ce qu’on ne veut que l’on fasse à soi-même.» (Mgr Sikuli)

La recrudescence  des  tueries en provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri en dépit de l’instauration de l’Etat de siège suscite des indignations au point que certains mouvements citoyens et structures de la société civile privilégient l’auto-prise  en charge.  Si pour certains il faut légaliser l’armement des civils d’autres préconisent   la  mise en œuvre de l’article 63 de la constitution qui oblige  tout congolais à défendre la patrie lorsqu’elle est attaquée. Monseigneur l’évêque du diocèse de Butembo-Beni met en avant des voies élégantes si jamais on privilégie la voie de l’autoprise en charge contre les tueurs.

Dans une interview accordée à La Voix de l’UCG après l’attaque du Grand séminaire Saint Octave de Vulindi par des assaillants  la nuit du mardi 21 à ce mercredi 22 septembre 2021, Mgr Sikuli Paluku Melchisédech dit n’est pas être d’accord avec  des miliciens qui disent défendre la terre de leurs ancêtres en faisant souffrir la population.

«  Je ne suis pas totalement d’accord avec ça, qu’il soit avec  des groupes comme celui qui couperaient  le pont ou qui couperaient la route (Ndlr bruler  le pont Biasa reliant  Butembo à Butuhe par des personnes inconnues la nuit du mardi 21 à ce mercredi 22 septembre) qui sert à les alimenter. Je crois qu’il faut trouver des manières élégantes pour se prendre en charge. C’est ça que nous voulons, en  regardant le problème en face on se demande que faire pour aider.    Eviter de faire à autrui ce qu’on ne veut pas  que l’on fasse à soi-même. C’est ça se prendre en charge », explique Mgr l’évêque.

Retenez que les mouvements citoyens jeunes patriotes pour le changement et Lutte pour le Changement LUCHA ; les ASBL ACCO, Association des Chauffeurs du Congo et le conseil local des jeunes de Vutetse Matanda ont initié  une pétition qui circulera dès le samedi 25 septembre.  Sur ce document sera annexé un projet de loi portant application de la défense citoyenne évoquée à l’article 63 de la constitution, indique le communiqué de presse publié  mardi 21 septembre par les initiateurs.

Georges Kisando Sokomeka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *