L’insécurité sur l’axe Luna-Komanda entraine la chute vertigineuse des recettes à Butembo

Depuis le début des embuscades tendues par les rebelles ougandais ADF aux usagers du tronçon Luna-Komanda en Ituri en aout dernier ; nombreux commerçants de Butembo se plaignent du manque à gagner dû à cette situation. Dans la plupart des magasins visités ce jeudi 14 octobre 2021 par la Voix de l’UCG, les tenanciers affirment que leurs recettes ont sensiblement diminué de 3 mille dollars avant le début des embuscades à 500 dollars voir 300 dollars ces deux derniers mois.

Ces deux premières femmes interrogées tiennent des boutiques sur rue Kin. Depuis un moment, elles n’ont plus revues leurs clients venant de la province de l’Ituri.

« En fait, depuis qu’ils ont perturbé le trafic sur cette route, nous n’avons plus des clients, même un seul venant de ce coté là. Cela a rendu la vie très difficile. Comme vendeuse des vareuses, des chaussures et des jaquettes, je réalisais au tour de 100 dollars américains le jour, mais aujourd’hui, je ne parviens même pas à atteindre 10 dollars. Quand vous vous rendez compte que votre client habituel n’arrive plus, il ne répond plus à vos appels, là vous vous imaginez qu’il peut avoir été tué », ont elle raconté tour à tour.

Dans la galerie Ghuangzou, cet homme tenancier d’un magasin, regrette la baisse de ses recettes hebdomadaires. Il craint que ses clients n’aient découvert d’autres points de ravitaillement que Butembo.

« Actuellement, nous sommes menacés par la crise, tous nos clients sont bloqués en Orientale. C’est là où se trouvent nos points de vente parce que, comme vous pouvez vous en rendre compte, les gens ne viennent pas assez souvent du coté de Goma et Rutsuru. Nos clients sont beaucoup plus en Orientale, maintenant ils s’orientent vers Kinshasa, d’autres à Kampala », regrette t-il.    

Même chose chez les tenanciers de quincailleries dont la plupart des clients venaient de l’ex- Province orientale. Cela a également impacté les transactions financières entre Butembo et l’ex- Province Orientale.

« Il n’y a plus de transactions entre Butembo-Bunia comme avant. Avant, nous en avions entre 3 et 4 par jour pour des montants un peu élevés. Mais, actuellement, on est entrain d’atteindre 4 jours sans avoir même un seul qui retire. Ça ne marche plus, certains ont même décidé de fermer les portes, nombreux ont fermé en tout cas», déplore mademoiselle Kavugho Joviale, employée dans un Shop de transfert et retrait d’argent à côté du Monument Bayoli sur rue Kin.

Tous, implorent le gouvernement, à travers l’armée, à mettre fin à le plus tôt l’insécurité sur la route Luna-Komanda.

Jackson Sivulyamwenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *