Nord-Kivu/Ituri : après le rapport Yotama sur les tueries, le suivant va porter sur l’identité des bourreaux

 

Mbenze Yotama apporte ainsi son soutien aux victimes qui ont été identifiées dans le rapport dénommé YOTAMA.  Il s’agit d’un document de 800 pages conjointement rédigé avec son frère ainé, le député national Tembos Yotama.

A travers ce rapport, il est clairement souligné que seule la bonne justice devra essuyer les larmes des victimes des atrocités au Nord-Kivu et en Ituri   en punissant leurs bourreaux sévèrement avant même une éventuelle indemnisation des familles des victimes.

« La première étape pour que cette justice soit rendue consiste à  d’identifier les pauvres victimes ainsi que leurs familles respectives », explique Mbenze Yotama.

Celui-ci  rassure que cette identification est déjà faite.

« Le rapport  YOTAMA sera porté plus haut enfin que justice soit un jour rendue surtout que l’article 16 de la constitution donne à l’Etat le devoir de protéger tous les citoyens »,  fait-il savoir.

A lui  d’ajouter que ce rapport sera suivi d’un autre incessamment et portera  sur l’identité des bourreaux.

« Un travail acharné qui nécessite  le soutien de toute la communauté tant locale que nationale ou même internationale », souligne-t-il.

Pour rappel, environs 7500 personnes ont été sauvagement tuées à Beni et Irumu entre 2008 et 2021, révèle le rapport YOTAMA.

Georges Kisando Sokomeka

22 réflexions sur “Nord-Kivu/Ituri : après le rapport Yotama sur les tueries, le suivant va porter sur l’identité des bourreaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *