Butembo : écoles et hôpitaux de la partie Nord affectés par les attaques récurrentes des miliciens

Les écoles  et les structures sanitaires sont affectées par la situation   sécuritaire précaire dans la partie Nord de la ville de Butembo. Tel est le constat de La Voix de l’UCG ce vendredi 26 novembre 2021 après les derniers  combats  entre les FARDC et les miliciens mai-mai au quartier Mukalangirwa, l’aube de mercredi 24 Novembre. 

Kambale Makwera est un habitant de Vulindi au quartier Mukalangirwa, théâtre des affrontements entre l’armée et les miliciens. Suite à la psychose qui règne dans cette contrée, il a dû traverser la rivière Kimemi afin de suivre les soins au poste de santé Mihake, contrée qui sert de refuge aux  habitants de Mukalangirwa.  Plusieurs patients, comme lui,  préfèrent suivre les soins en ambulatoire dans les structures de l’aire de santé Mihake, témoigne Damien Kirakiwe, Infirmier Titulaire d’une structure sanitaire.

« Dans les jours passés nous recevions cinq à dix cas par jour. Pour le moment, nous enregistrons  à peine un cas par jour. Les patients ne viennent plus de peur que la situation ne  s’empire pendant qu’ils sont loin de leurs milieux de service, de leurs enfants ou de leur domicile », explique Damien Kirakiwe.

Les écoles de  Kiriva et Vulindi ne  fonctionnement pas encore. A l’autre rive de Kimemi, à l’EP  Mihake par exemple, quartier Kamesi Mbonzo, ce n’est que ce vendredi 26 novembre 2021 que les  écoliers se sont tous présentés en classe, témoigne, Kisuba Hélène, une institutrice.

« Les enfants sont tous présents. Mais certains enfants somnolent en classe car ils n’ont pas dormi ou n’ont pas mangé car la plupart ont fui leur toit jusqu’ici à Mihake », fait-elle savoir.

Retenez que la ville de Butembo a été la cible de quatre incidents sécuritaires majeurs au courant de ce mois de novembre. A part l’attaque des miliciens mai-mai contre le sous commissariat de la police de la commune Bulengera le O9 Novembre, les autres incidents  ont été enregistrés dans la partie Nord de la ville.

Georges Kisando Sokomeka

90 réflexions sur “Butembo : écoles et hôpitaux de la partie Nord affectés par les attaques récurrentes des miliciens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *