Alcoolisme : prendre plus de deux bières chaque jour vous expose à une cirrhose de foie (Dr Maombezi Paulin)

L’alcool et les hépatites sont les causes les plus fréquentes de la cirrhose de foie. De plus en plus il y a des malades qui souffrent de cette pathologie, les boissons à forte teneur d’alcool étant actuellement en vogue dans notre région. C’est ce qu’indique Dr Maombezi Paulin, médecin traitant à l’hôpital de Matanda affecté au service de médecine interne. Dr Paulin insiste malheureusement que la cirrhose de foie n’est pas facile à prendre en charge dans notre région.

Une cirrhose de foie est un dommage chronique du foie conduisant à une insuffisance des fonctions hépatiques explique Dr Paulin. Les lésions du foie causées par une cirrhose sont irréversibles indique-t-il. Dr Maombezi Paulin parle du foie et de la cirrhose.

‘‘ C’est l’aboutissement d’un phénomène inflammatoire chronique du foie conduisant à une accumulation des fibroses et à une modification de l’architecture du foie. Le sang c’est un organe dans lequel le sang passe. Si vous avez déjà un foie, même d’une vache, vous pouvez avoir remarqué qu’il y a des tuyaux dedans. Quand il y a une cirrhose, ces tuyaux sont bouchés et le sang cherche ainsi par où passer.’’

La consommation excessive d’alcool, dans les proportions de plus de 60 grammes par jour pendant un certain nombre d’années pour les hommes et 40 grammes par jour pour les femmes, peut être fatale pour votre foie.C’est l’équivalent de deux bouteilles de bière de 75 cl. Mais aussi, les hépatites qui sont des maladies sexuellement transmissibles, constituent la deuxième cause de cirrhose de foie.

‘‘ Si vous prenez 60 grammes d’alcool par jour, pendant 5 à 15 ans, vous risquez de développer une cirrhose de foie. Le deuxième groupe de causes de cirrhose de foie, ce sont les hépatites virales. Ce sont des causes infectieuses. Si vous avez une hépatite C, vous risquez même de développer ce qu’on appelle, un carcinome hépato cellulaire, un cancer de foie. Ces hépatites en fait, ce sont des maladies sexuellement transmissibles. Elles se transmettent surtout par la salive’’ ajoute le médecin.

Le problème s’accentue surtout avec les boissons à forte teneur d’alcool fabriquée dans notre région et celles qui sont importées. ‘‘ Ce sont des tueurs silencieux, et malheureusement ici, on crie toujours à l’empoisonnement, alors qu’on s’est soi-même intoxiqué’’ fait remarquer Dr Paulin.

Par les signes suivants, on peut soupçonner une cirrhose de foie note Maombezi Paulin : ‘‘ Une hémorragie digestive, un patient qui vous arrive à l’hôpital entrain de vomir le sang, ça c’est un des signes. Cliniquement, quand un patient nous arrive, en palpant son foie on remarque que c’est un foie qui est dur. Au cadrant supéro- externe droit, c’est là que se trouve le foie. Si vous palpez ce coté là et vous remarquez que quelque chose à l’intérieur est dur, c’est que ce n’est pas normal. Il faut aller consulter. Ou si vous voyez une veine au-dessus de l’ombilic, ce n’est pas aussi normal. Normalement il ne devrait pas y avoir une veine visible à ce niveau-là, tout comme, on ne devrait pas toucher un organe dur qui serait le foie.’’

Dr Maombezi Paulin indique que la prise en charge d’une cirrhose de foie est d’autant plus compliquée qu’elle requiert une greffe de foie. Ce qui n’est pas faisable localement. Et même là où cela est possible, il n’est pas aisé de trouver un donneur. Dans nos hôpitaux on peut simplement tenter de réduire la possibilité des complications. Tout compte fait, une cirrhose ne se soigne pas, mais elle est évitable. Question de contrôler sa prise d’alcool et sa sexualité.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE