Attaque ADF en Ouganda : un défis contre les Opérations Conjointes FARDC-UPDF (Prof Kahindo Muhesi )

L’attaque de l’ADF déplorée dans la nuit de vendredi à ce samedi 17 Juin 2023 dans un lycée à Mpondwe en Ouganda sanctionnée par 25 morts peut être interprétée comme une démonstration de force de mouvement terroriste. Analyse contextuelle du professeur Kahindo Muhesi Augustin, enseignant en sciences politiques à l’Université Catholique du Graben. Ce chercheur n’écarte pas également l’hypothèse d’une implication du régime de Kampala pour justifier sa présence controversée sur le sol congolais, estime le chercheur.

« La première hypothèse on pourrait se dire qu’il s’agirait d’une démonstration de force de l’ADF malgré la présence et l’engagement des troupes ougandaises sur le sol congolais. Ils ont encore une capacité de nuisance. Par ailleurs la deuxième hypothèse consisterait à une manipulation dans les rangs de Kampala pour montrer que les ADF sont encore là, essayer de justifier la présence de l’armée ougandaise dont l’engagement est critiqué car n’ayant pas apporté de solution au phénomène ADF », analyse le chercheur.

La cité de Mpondwe, victime de cette attaque ADF est située à seulement 2 km de la frontière congolo-ougandaise. Fred Enanga, porte-parole de la police Ougandaise, affirme que l’UPDF est déjà à la trousse de ces assaillants vers le parc national des Virunga en République Démocratique du Congo.

 

Georges Kisando Sokomeka

Share this content: