Axes routiers Beni-Oicha et Mbau-Kamango : l’armée ougandaise intensifie les fouilles des passagers en vain, déplorent les usagers

Des mesures de contrôle ont été  renforcées dans tous les points d’entrées et au niveau des barrières des axes routiers Beni-Oicha et Mbau-Kamango en territoire de Beni.  Cette situation s’observe depuis le déploiement de l’armée ougandaise sur le sol congolais pour appuyer les FARDC dans la traque des ADF. Jackson SIVULYAMWENGE, qui revient de Oicha a été témoin de la fouille de plusieurs passagers au niveau des barrières.

A la barrière de Mavivi, premier point de contrôle, plus rien n’échappe aux services de sécurité. Voiture systématiquement fouillée, marchandises ôtées des emballages, tous les passagers sont obligés de déverser tout ce qu’ils ont dans leurs bagages sur une bâche étalée par terre.

Même chose aux PK5, PK25 et PK40 sur l’axe Mbau-Kamango, entièrement contrôlé par les soldats UPDF, l’armée ougandaise. Michael Fiston, taximan œuvrant sur cette route explique.

« En tout cas pour les soldats ougandais, le contrôle est très sérieux. Ils sont très différents des FARDC. Surtout lorsqu’il s’agit de fouiller les femmes, ils sont entrain de leur ôter tous les habits pour checker tout le corps. Ils déversent tout par terre, peu importe la quantité du contenu de vos bagages, tout est désempalé, déversé par terre puis contrôlé sérieusement, et cela à chaque barrière. Même s’ils l’ont déjà fait à la première barrière, ils le font aussi à la suivante, ainsi de suite. Si vous osez vous fâchez, ils tonnent sur vous expliquant qu’ils sont entrain de faire leur travail », explique  Michael Fiston, taximan œuvrant sur cette route.

Cependant, déplore encore Fiston, en dépit de tout ce contrôle, les ADF continuent à nous tuer sur cette route.

« Nous ne voyons pas encore les bienfaits de cette fouille systématique parce qu’elle n’a pas empêché aux rebelles ADF à continuer de tuer les passagers. Nous avions cru que ce checking permettrait de diminuer l’insécurité sur cette route, mais on continue à tuer. Et on  se demande  à quoi sert ce contrôle », se désole-t-il       

Pour rappel, deux personnes ont récemment été tuées par balle dans nouvelle une embuscade attribuée à des combattants ADF au point kilométrique 47(PK47), sur cette route Mbau-Kamango. Les victimes étaient, un conducteur de moto et sa cliente, une dépendante des militaires qui revenaient de la localité de Kamango en direction de Oicha.

Jackson SIVULYAMWENGE

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE