Beni : 3 jours de deuil en chefferie de Bashu après le massacre de 24 personnes lors de l’attaque ADF de Makungwe

Attaque du village de Makungwe en groupement Isale Kasongwere dans la chefferie de Bashu en territoire de Beni, la société civile locale déplore l’inaction de l’armée. Dressant un bilan de 24 personnes tuées, 13 autres enlevées, 3 alimentations, 11 boutiques et 3 pharmacies pillées, la société civile annonce trois jours de deuil dans cette entité.

Selon Me Roger Wangeve, président de la société civile de la chefferie de Bashu, les 24 personnes ont été tuées par arme à feu losr de l’attaque de dimanche 23 janvier autour de 21h. Ce qui donne à s’interroger sur l’attitude des militaires qui ont pourtant plusieurs positions non loin de ce village, mais qui n’ont pas pu intervenir pour, ne serait-ce que limiter le dégât. Me Roger Wangeve indique que la société civile de la chefferie de Bashu a décrété 3 jours de deuil pour compatir avec les familles éprouvées.

‘‘ Il y a une position militaire à Makungwe, une autre à Visiki, une autre encore à Isonga et une grande position à Kahumo et au centre de Vulambo. Mais, aucune intervention de la part des militaires. Or, toutes ces victimes ont été tuées à l’arme à feu. Nous sommes très consternés par ce comportement des militaires qui n’ont pas pu défendre nos frères et sœurs décédées. La semaine dernière il y a eu incursion à Museya. Il y en a eu aussi ailleurs. Comme société civile nous décrétons 3 jours de deuil pour compatir avec les familles des victimes.’’ Nous n’avons pas pu joindre le porte-parole de l’armée dans la zone en vue de l’amener à réagir à ces accusations de la société civile sur l’inaction des FARDC.

Cette situation remet à la surface l’idée de l’organisation d’une stratégie de légitime défense. Me Jean-Marie Vianney Muhindo Kanzira, acteur politique et avocat rappelle qu’il est juste de repousser d’une injuste attaque.

Les attaques des rebelles ADF se multiplient en territoire de Beni au Nord Kivu et en province de l’Ituri. L’armée rassure être en train de faire pression sur l’ennemi lors des différentes opérations.

Emmanuel KATERI