Beni: des messages de compassion et des doutes se multiplient après la découverte du corps sans vie du journaliste Muhindo Sirasi Samuel

Des messages de compassion et des doutes se multiplient après la découverte du corps sans vie, le mercredi 20 avril,    du journaliste Muhindo Sirasi Samuel pendu sur un arbre près de Kalembo, dans le secteur Ruwenzori, en territoire de Beni. Ses confrères et ses proches s’interrogent sur les circonstances de sa mort sachant qu’il est un rescapé d’un enlèvement à Goma. Si l’armée affirme la thèse de l’auto pendaison, la corporation des journalistes en ville doute et demande plus d’investigations.

Samuel Sirasi est un jeune licencié en Sciences de l’Information et de Communication à l’Université Officiel de la Semuliki à Beni. Il a fait ses premières vraies armes dans la presse au sein de La Voix de l’UOS, une radio école. Ayant obtenu sa licence avec 5 distinctions, il a  été retenu comme assistant à l’Université Officielle de la Semuliki puis a choisi de poursuivre le troisième cycle à l’Université Pédagogique Nationale, campus de Goma. C’est dans cette ville qu’il a été kidnappé  avant d’être retrouvé , quatre jours après, samedi 8 janvier près de Kanisa la Mungu, au quartier Office à Goma dans un état de santé pitoyable. Revenu dans sa ville de Beni, il a disparu environ 10 jours avant d’être retrouvé pendu sur arbre dans un champ, en secteur Ruwenzori où sévissent les terroristes ADF. Ce qui fait douter de la thèse de l’auto pendaison. Moustapha Mulonda est Président de l’UNPC , section de Beni demande plus d’investigations pour déterminer les circonstances de sa mort.

Par contre, pour l’armée la thèse d’un assassinat par des inciviques est écartés souligne Le capitaine Antony Mwalushay, porte-parole des Operations Sokola, dans cette région. La dépouille mortelle de Muhindo Samuel Sirasi, a été mise en terre au cimetière familial de Musimbila situé en secteur de Ruwenzori, territoire de Beni ce jeudi 21 avril.

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE