Beni : deux cadavres disparus de la morgue d’Oicha à la base d’une confusion entre deux familles

Une confusion entre deux familles sur deux dépouilles mortelles différentes a été à la base d’une bagarre généralisée à la morgue de l’hôpital général de référence d’Oicha, en territoire de Beni. Le fait s’est produit l’après-midi du mardi 04 janvier 2022 dans les enceintes du dit hôpital  après avoir constaté l’absence de tous les deux corps à la morgue.

Tout est partie de l’absence des corps de deux nourrissons morts à l’hôpital général d’Oicha. Le premier était pourtant bien gardé à la morgue. Le deuxième, lui, était encore au service de néonatologie du même hôpital. Curieusement, la famille arrivée la première à la morgue et dont le corps trainait encore au service de néonatologie s’est empressée à prendre la dépouille du nourrisson qui était à la morgue et est allé l’enterrer.

« La première dépouille était déjà déposée à la morgue de l’hôpital général de référence d’Oicha, et la deuxième, celle du nourrisson décédé dans les seins de sa mère, était encore retenue au service de néonatologie en attendant que la famille arrive. C’est ainsi que la famille de cette femme dont le nourrisson est décédé dans les seins est arrivée directement à la morgue sans passer par la néonatologie et a récupéré  le corps du premier nourrisson pour aller l’enterrer », explique Jacques Kambale du service de communication de l’hôpital général de Oicha.   

A l’arrivée de la famille à qui appartenait le corps, il n’y avait plus rien à la morgue. Ce qui a provoqué une vive tension entre le gardien de la morgue et les membres de la dite famille. Une enquête a été ouverte séance tenante pour élucider les circonstances de cette disparition déjà qualifiée de miraculeuse.

« Lors de l’arrivée de la vraie famille à qui le premier nourrisson appartenait, ils ont constaté que le corps de leur enfant n’était plus à la morgue. C’est ainsi qu’ils ont cru à une disparition miraculeuse. Heureusement, après enquête, il a été constaté que la deuxième dépouille était encore au service de néonatologie », assure-t-il.   

La police et le bourgmestre de la commune d’Oicha jouant à la médiation ont  appelé les deux familles à s’entendre et l’ordre a été vite rétablit à cet endroit.

Jackson Sivulyamwenge

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE