Beni-Kasindi : des personnes tuées et d’autres enlevées, 5 véhicules marque Actros brulés en 2 semaines(Société Ruwenzori)

Insécurité en secteur Ruwenzori en territoire de Beni, 5 véhicules marque actros ont été brulés à Bulongo et 3 autres véhicules d’autres marques à Makisabo dans un espace de deux semaines sans parler des personnes tuées et d’autres enlevées.  La dénonciation est de la société civile du secteur Ruwenzori jointe par La Voix de l’UCG ce lundi 4 juillet 2022.

C’était à la suite d’une embuscade tendue par des rebelles ADF ce lundi aux usagers de la route Beni-Kasindi vers 14h. Une intervention des militaires FARDC qui étaient en patrouille dans la zone a limité les dégâts. La voiture a essuyé des balles et le chauffeur en est sorti blessé indique notre source. Dimanche 03 juillet, les mêmes rebelles ont tué des personnes à Bulongo vers 22h.

Une deuxième incursion pour la seule journée de dimanche comme la première attaque venait de se solder par l’incendie d’un véhicule marque actros.

Tout se passe comme s’il n’y a aucune force de défense dans la contrée dénonce la société civile.  Ricardo Rupande note par ailleurs que l’agglomération de Bulongo se vide de ses habitants. Tueries, enlèvements, incendies des véhicules et vol d’autres biens des civils, c’est le lot des habitants du secteur Ruwenzori, de ceux de la commune de Bulongo et environs surtout dénonce-t-il. ‘‘ Pour nous c’est vraiment scandaleux. Une attaque à 18h30 et une autre à 22h. Nous pensons qu’après la première attaque, une fouille sérieuse devrait s’en suivre. Le périmètre où s’est passée l’incident devrait être quadrillé. Imaginez-vous, dans moins de deux semaines, l’ennemi a brulé 5 véhicules marque actros à Bulongo centre. Il brule 3 véhicules à Makisabo, non loin du pont Semuliki, entre deux positions militaires. Avant-hier, c’est un camion Fuso rempli des planches qui a été brulé dans la montée de Makisabo, tuant une personne par la même occasion.  Nous ne comprenons plus rien. Cela fait donc deux semaines de calvaire. Et toute la population a fui Bulongo.  Certains sont partis à Mutwanga, les autres sont à Lume, d’autres encore à Kasindi ou ailleurs. Et Bulongo est resté vide.’’

Le président de la société civile de Bulongo demande à chacun de faire son travail.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE