Beni : la DYFEGOU crée l’association des survivants de massacres

Ils se comptent en plusieurs milliers à Beni ville et territoire, les survivants des massacres de Beni et Ituri. Jadis dispersés, ils sont désormais regroupés en une association. Association de Rescapés de Massacres de Beni-Ituri, AREMABI, en sigle. Le nom a vu le jour ce dimanche 06 mars 2022 à l’issue des Rassemblements de ces personnes organisées à Oicha et Beni.

Initiative de la Dynamique des Femmes pour la Bonne Gouvernance, DYFEGOU, l’Association de Rescapés de massacres de Beni-Ituri, AREMABI, permettra de regrouper les personnes, non seulement pour un but humanitaire, mais aussi pour l’histoire tragique de Beni. Venues d’Eringeti, Mayimoya, Oicha, Mbau et de la ville de Beni, ces personnes qui ont frôlé la mort et qui, pour la plupart ont déjà perdu les leurs, ont salué cette initiative.

« C’est important de nous réunir en un seul groupe, parce que les politiciens étaient en train de travailler pour nous diviser, pour qu’ils puissent bénéficier au dos des victimes de massacres que nous sommes. Maintenant, je crois qu’on ne va plus assister à cette histoire, voilà pourquoi la DYFEGOU veut nous organiser en un seul groupe », se réjouit Thierry Kiruma parlant au nom des survivants.

Les prochaines étapes vont consister à remplir les formalités administratives avant la sortie officielle de l’Association, assure la DYFEGOU. Elle s’étendra sur la ville et le territoire de Beni au Nord-Kivu et les territoires d’Irumu et Mambasa en Ituri.

Jackson SIVULYAMWENGE

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE