Beni : “Les combattants ADF survivent du cacao abandonné dans des champs”, témoigne une rescapée.

Les combattants des Forces démocratiques alliées, ADF, nourrissent leurs réseaux avec le cacao abandonné dans des champs par les cultivateurs suite à l’insécurité en territoire de Beni. C’est le témoigne de Madame Nziavake Suzana qui a passé sept mois de captivité dans un camp des terroristes ADF. Des assaillants ADF ont fait incursion dans son village dans le faubourg de Oicha, chef lieu du territoire de Beni. Elle a passé sept mois en captivité à Madina, sanctuaire de l’ADF conquit  par l’armée le 09 Janvier 2020. Elle a appris le maniement des armes et l’arabe. Les otages qui s’y opposent sont simplement décapités, a témoigné sur La Voix de l’UCG Madame Nziavake. 

« « Ils prennent en otages des civils. Ils nous obligent à les  égorger. Ceux qui adhèrent à leur islam sont épargnés.  Mais ils doivent accepter de participer aux tueries. Ils nous apprennent l’arabe et le toro, ndlr dialecte parlé en Ouganda. Ils prêchent que nous les convertis allons occuper les villes après l’élimination des païens. Tous ceux qui ne croient pas à l’Islam, ils le considèrent comme des païenS », témoigne Nzivaka.

Pour nourrir le réseau, l’ADF utilise les otages afin de récolter le cacao abandonné dans des champs par les cultivateurs suite à l’insécurité, révèle cet ex otage.

« Nous les prisonniers nous avons comme tache de transporter les bagages. Nous récoltons également le cacao dans des champs abandonnés. Les combattants ADF réquisitionnent n’importe quel camion en partance pour l’Ouganda. Ils donnent un numéro que le chauffeur doit contacter à son arrivée en Ouganda » , ajoute l’ex otage.

Nziavake Suzana révèle qu’elle a été relâchée par ses preneurs d’otages après maintes supplications. Elle a obtenue afin sa liberté en mi- 2019 avec un message du mouvement terroriste auteur de plusieurs exactions à Beni.

Georges KISANDO

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE