Beni : une cargaison de plus de 50 tonnes de cacao non tracé interceptée à Bulongo

Une cargaison de plus des 50 tonnes de cacao non tracé a été  interceptée à Bulongo, sur la route Beni-Kasindi par la Brigade du Conseil Café-Cacao puis acheminée à l’entrepôt de l’Office national des produits agricoles du Congo (ONAPAC) Beni.

Informé de cette situation, le maire policier de Beni, le commissaire supérieure principal Nyonfondo TE Kodale Jacob a immédiatement saisi le parquet sur ce cas présumé de fraude  pour que des responsabilités soient établies.

Encore présent à Beni dans le cadre de la vulgarisation de l’Arrêté du gouverneur du Nord-Kivu sur la réglementation de la récolte et la commercialisation du café et de cacao, le coordonnateur prêt le conseiller du gouverneur en charge de l’agriculture Paluku Mukosa Albert à été témoin de la saisie de ces produits.

« Présentement-là vous nous voyez avec toutes les autorités de la ville pour statuer sur un cas de flagrance en matière de traçabilité. En effet, c’est depuis le 8 avril que l’autorité provinciale a signé un arrêté portant mesures d’encadrement de la chaine café-cacao sur laquelle il s’observait beaucoup d’embuches, de fraude et beaucoup de cas d’insécurité. Et l’une de mesures était que l’on devait rapidement retracer l’origine de chaque produit, donc assoir la traçabilité sur nos produits d’exportation. Et voilà, il y a un cas de figure, c’est depuis une semaine que ce camion a été arrêté à Bulongo cherchant à atteindre la frontière, mais sans document de base offert par l’ONAPAC. Et comme vous le savez, l’ONAPAC c’est l’office qui a en charge la base de l’exploitation qui couvre l’exportation de nos produits agricoles », explique-t-il.   

Pour rappel, après que la filière Café-Cacao ait fait l’objet de l’insécurité dans la partie Grand Nord de la province du Nord Kivu, l’autorité provinciale a pris rapidement des mesures spécifiques visant l’encadrement et la réglementation de la chaîne de valeur de cette filière précitée.

Jackson SIVULYAMWENGE

Share this content:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *