Butembo : Africains maltraités en Chine(témoignage d’une congolaise du Nord-Kivu)

La tension baisse  de plus en plus en Chine où  les Africains victimes de stigmatisation et de racisme depuis quelques jours.  Des actes xénophobes ont été observés à Canton  au Sud du pays après que cinq Nigérians testés positifs au Covid-19 se sont échappés de leur quarantaine.

Des ressortissants africains ont raconté avoir été chassés de leurs logements, puis refusés dans des hôtels. Certains disent ainsi avoir été obligés de dormir dans les rues, tandis que d’autres auraient été contraints à l’isolement alors qu’ils avaient été testés négatif au coronavirus.  

C’est un témoignage poignant d’une mère de quatre enfants, originaire de Butembo en province du Nord-Kivu,  qui évoque « l’enfer chinois » des noirs. « Des tests de dépistage ont été imposés sur des africains qui ont été  enfermés dans des maisons depuis du 09 Avril au 14 Avril », témoigne cette femme.

« Les noirs  ont été forcés à la quarantaine de quinze jours qui a été levée cinq jours après  suite à l’indignation des Etats africains », explique cette congolaise.  Plus rein ne sera comme avant pour les africains qui envisagerait de quitter la Chine dès que les frontières seront ouvertes suite à ces actes racistes. D’ici là ce sera un peu dur pour les Noirs de vivre ici,  ajoute cette dame, visiblement vexée.

Critiquée de toute part, sous forte pression diplomatique, la Chine a rejeté dimanche dernier  tout « racisme » et promis « d’améliorer » son traitement des Africains qui se disent victimes de discrimination en raison du Covid-19.

Georges KISANDO

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE