Butembo : Applaudissements lors des discours de l’ancien président Kabila, il y avait des actes de langage auxquels les spectateurs adhéraient (Ass Richard Taghembwa)

Les discours  tenus par  Joseph Kabila lorsqu’il était encore aux affaires intéressent les chercheurs. Une année après la passation historique  du pouvoir au sommet de l’Etat, Monsieur Richard Taghembwa, chercheur en journalisme s’est attelé sur l’analyse des deux discours de Joseph Kabila après le dialogue de la cité de l’UA et de la CENCO.

Selon les conclusions de cet assistant en journalisme à l’Université de l’Assomption au Congo, UAC/Butembo, les deux discours ont été beaucoup applaudis pour diverses raisons.  Dans son article intitulé « Pléthore d’applaudissement aux discours de joseph Kabila. Entre effets langagiers et promesses » publié dans la revue Etincelles de Novembre 2019, Richard Thaghembwa fait savoir que plusieurs faits justifient le choix du titre de cet article. Selon lui, ces deux discours de Kabila ont été ovationnés  plus de 50 fois par les parlementaires réunis en congrès.

« Globalement, on entends plus Joseph Kabila faire des déclarations sur ses actions, ses sentiments face à ses détracteurs ou s’exprimer sur des attitudes et comportements que l’on devrait prendre. A cet effet, il use d’un lexique aussi bien figural qu’ordinaire afin d’agir sur son auditoire. On se rappellera que le président n’est pas en train de faire du théâtre, car selon le contexte du moment, tous les auditeurs d’un tel discours avaient besoin plus de décisions et promesses qui seront annoncées par l’orateur. Ce dernier ne s’y est pas dérobé: il l’a fait en recourant aux figures de rhétorique pour captiver le public et attirer l’attention sur le contenu afin de créer un effet sur eux» a dit Richard Thaghembwa.

Se réservant des approches politicienne et utilisant des approches communicationnelles, Richard Thaghembwa a constaté que plusieurs applaudissaient pour des effets de promesse et des actes de langage auxquels ces parlementaires agréaient.

« Les effets langagiers des discours de Joseph Kabila, dont le sens, fortement structuré dans le but de convaincre l’auditoire, sont reçus de manière globale, mais résultent de l’interaction simultanée de différents phénomènes linguistiques et d’une situation de communication particulière où les uns mènent la lutte pour la conservation du pouvoir, tandis que d’autres militent pour l’alternance » a-t-il indiqué.

Signalons que cet article a analysé les discours tenus respectivement le 15 Novembre après le dialogue de la cité de l’UA et le 5 Avril 2017 à la suite des accords de la Saint Sylvestre par l’ancien président de la République Joseph Kabila Kabange.

Ismaël Kabuyaya