Butembo-asphaltage des rues: “Apres la rue Père Jérôme, il y a plusieurs rues prioritaires qui devraient être asphaltées” (SOCIV Van Germain)

En fin, la rue Père Jérôme Masumbuko est remise en service depuis quelques jours. Les travaux d’asphaltage finis, la société civile locale félicite le gouvernement provincial et appelle à l’asphaltage d’autres rues prioritaires de la ville.

 

Les travaux d’asphaltage du tronçon qui va de la rue Président de la République à l’hôtel de ville, dite rue Père Jérôme sont achevés une année après le lancement des travaux. Alors qu’annoncés pour quelques mois, plusieurs facteurs expliquent ce retard explique Van Germain Katsiwa, vice-président de la société civile urbaine de Butembo.

La passation du marché , d’une entreprise à une autre, l’entretien de l’usine d’asphalte. Chaque jour l’usine tombait en panne. Le gouvernement n’a pas fait un bon entretien alors que c’est un atout qu’il fallait capitaliser dans l’asphaltage de plusieurs rues.

L’asphaltage de cette rue comme celle de plusieurs rues à Goma est le fruit d’un partenariat public-privé consistant au prélèvement d’une taxe sur la consommation du carburant. Etant tous des contribuables au même niveau, la société civile demande au gouvernement de penser à d’autres rues prioritaires de la ville.

Nous souhaitons que la rue Jérôme soit reliée à l’avenue Matokeo. IL y a une rue principale qui va de la mairie pour aller sortir vers Furu à la Regideso. L’artère qui mène jusqu’à l’aérodrome de Rughenda en passant par Kitulu. Il faut prévenir au lieu d’attendre les embouteillages. Car nous sommes témoins des embouteillages les soirs sur la rue Président de la république, la rue Mutsanga, axe Katwa, la rue menant vers Rughenda en quittant le rond-point Bayoli.”

Contrairement à la rue Denis Paluku dite rue d’Ambiance et la Julien Paluku ancienne rue Kinshasa, le trottoir pour piétons n’est pas prévu dans le projet de l’aménagement de la Rue Père Jérôme. Ce qui fait craindre des cas d’accidents récurrents alertent les forces vives. L’entreprise SAFRICAS souligne qu’un devis est déjà soumis au gouvernement pour pallier ce problème.

Hervé Mukulu

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE