Butembo : avec des élus nationaux, les jeunes réfléchissent sur la possibilité d’un service militaire obligatoire

Trois des quatre élus de la ville de Butembo ont échangé avec des jeunes étudiants de Butembo ce lundi 5 septembre 2022. A l’initiative du mouvement citoyen Engavo, ces échanges qui se sont déroulés dans la grande salle de l’ITAV portaient sur l’application de l’article 63 comme seul moyen efficace pour mettre fin aux massacres à l’est de la RDC.

Selon Answer Valinda, coordonnateur d’Engavo, cette activité avait un double objectif : écoutez les élus nationaux sur leurs actions pour le retour de la paix et réfléchir sur une loi obligeant le service militaire obligatoire.

« Nous avons invité les députés pour qu’ils présentent leurs actions devant le peuple, des actions qu’ils ont déjà menées au niveau de l’assemblée nationale pour que la paix reviennent dans l’est de la RDC. Il était aussi question de voir comment on peut les amener à introduire une proposition de loi sur un service militaire obligatoire à tous les jeunes particulièrement ceux des provinces sous état de siège » a fait savoir cet initiateur de cette activité.

A propos de cette loi, Maître Vianney Kanzira qui était parmi les intervenants estime qu’elle permettrait à la population d’avoir des outils pour se défendre

« Nous allons expliquer qu’il est important d’initier une loi qui va permettre à la population d’avoir des outils nécessaire pour sa défense. Depuis 2013 nous sommes en train d’être égorger mais personne n’a le droit d’avoir une arme, personne n’est formée pour se défendre. Il faut un cadre légal en vertu duquel tout le monde peut être à mesure de se défendre, de se prendre en charge avant que la police et l’armée n’arrive » avance-t-il.

Au député national Remy Mukweso, seul élu présent d’ajouter que avant l’autodéfense il faut une loi organique appuyant l’article 63 de la constitution de la RDC.

« Nous estimons aujourd’hui que l’auto-défense est très importante et pour qu’elle soit effective il faut une loi organique qui va suppléer l’article 63 de la constitution. Nous allons former les volontaires parce que cette autodéfense est organisée et planifiée où on sera capable d’identifier des personnes à qui ont dotera des armes. L’objectif est que lorsque l’ennemi arrive on soit capable d’en découdre et le bouter dehors » a avancé le député national Remy Mukweso.

Heureux de la satisfaction des centaines participants, Answer Valinda fait savoir que d’autres actions seront menées au cas où les propositions données aux élus ne sont pas suivies d’actes. Ces actions seront cette fois initiées contre ces élus du peuple, menace-t-il. Les députés nationaux Yotama et Eric Kamavu ont été représentés à ces assises par leurs assistants parlementaires Léonce Akilimali et Maitre Sekera Kasereka.

Ismael Kabuyaya

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE