Butembo-Beni : 74 personnes guéries du bégaiement en deux ans

Le bégaiement peut se traiter en ville de Butembo en une semaine.  Il s’agit d’une assurance du  Révérend Père Remacle Kamabu, psychologue Clinicien et enseignant à la faculté de psychologie à l’Institut facultaire Bakhita à l’occasion de la célébration  ce vendredi 22 octobre de la journée mondiale de lutte contre le bégaiement, une anomalie vocale qui consiste, pour une personne, d’hésiter ou de  répéter les premières consonnes à chaque mot.   

Grâce à l’Association  pour la Promotion des Bègues, 60 personnes  ont déjà recouvré la parole c’est-à-dire guéries du bégaiement à Butembo, 17 à Beni et 7 à Oicha.« On  soigne les bègues. Ce qui est sûr est qu’ils recouvrent la parole », explique le Père Remacle Kamabu.

Des  techniques bien élaborées sont mises en œuvre pour soigner le bégaiement.

« Le traitement c’est un bouquet de 16 techniques. Au début de la formation nous devons répertorier les points des difficultés pour chaque individu. On ne bégaie pas à toutes les consonnes.  Nous appliquons, par après, ces techniques en une semaine au patient », explique-t-il.

 

Enfants et adultes qui bégaient peuvent être soignés à Butembo rassure le psychoclinicien. Selon lui,  une éducation trop autoritaire pour les enfants est l’un des facteurs à la base de ce dysfonctionnement de la parole.

En milieu scolaire, les enfants victimes de bégaiement méritent une attention particulière  de leurs enseignants conseille l’expert.  Retenez que les personnes souffrantes du bégaiement se sont donné rendez-vous au monastère des Pères Franciscains de Wayene pour célébrer la journée leur dédiée.

Georges Kisando Sokomeka

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE