Butembo-Beni : l’Abbé Karambura laisse derrière lui un héritage affectif important

Il était ‘‘une figure inégalable dans le clergé de Butembo-Beni.’’ Cette figure, c’est celle qu’on ne verra plus sur la terre car elle est née au ciel. Le corps de Monsieur l’abbé Gabriel Karambura a été mis en terre ce mardi 28 septembre au cimetière Saint Joseph de Musienene après une messe de suffrage au sanctuaire Saint François d’Assise qui a connu la participation de 78 prêtres.

Sokulu Karambura comme on l’appelait affectueusement, décédée samedi 25 septembre à Butembo, était un homme et un prêtre aux qualités exceptionnelles. Il nous laisse, à cet effet, beaucoup d’exemples à imiter, en l’occurrence, l’humilité et la discipline. Ces mots sont contenus dans le renseignement biographique que la chancellerie du diocèse de Butembo-Beni a rendu publique ce 28 septembre, jour des obsèques de l’abbé Karambura. Ayant le cœur sur la main, l’Abbé Karambura Gabriel était toujours prêt à soulager la souffrance des malheureux. Sensible et attentif aux besoins de nos populations, il s’est ainsi engagé dans la Phytothérapie, qu’il a exercée avec passion. Ceux qu’il a soignés témoignent qu’il en avait des dons incontestables. Aussi a-t-il guéri pas mal de cas qui, pour la médecine moderne, étaient tout simplement désespérés, sinon incurables renseigne le même document. Et pour Monseigneur l’Evêque dans l’homélie de la messe dite pour le repos de l’âme de l’abbé Karambura,  si nous faisons le bien à l’exemple de l’abbé Karambura, nous hériterons le ciel où nous l’espérons être aujourd’hui.

Il faut mentionner  que l’abbé Karambura, né en 1938, a été ordonné prêtre en 1967. Il a passé près de 40 ans dans la paroisse Sainte Thérèse d’Avila de Beni cité. Paix à l’âme de l’illustre disparu.

Emmanuel Kateri

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE