Butembo : Certains crimes contenus dans le rapport Mapping ont été commis dans la région de Butembo Beni (Richard Ndekenige, Coordo COLIBRI RDC Asbl)

Le répertoire des violations graves des Droits de l’homme commis en RD Congo entre Mars 1993 et Juin 2003 réalisé par l’ONU et connu sous le nom du rapport MAPPING réalise 20 ans ce jeudi premier octobre 2020. A cette occasion l’Asbl de défense des Droits de l’homme COLIBRI RDC a organisé une conférence  de presse en vue de la vulgarisation dudit rapport.

Ce rapport concerne des crimes commis en RDC dont certains ont été commis dans la région de Butembo-Beni. Maitre Richard Ndekeninge, coordonnateur de cette asbl, nous en fait part : « 

  • Le 19 octobre 1996, 18 membres de l’A.S. NYUKI qui se rendaient à Goma qui ont tous été tués lors d’une attaque à la lance-roquette contre leur minibus.
  • Le 20 février 1998, des militaires des FAC/APR ont tué et violé un nombre indéterminé de civils et pillé des habitations lors d’une opération de ratissage dans la ville de Butembo, sur la colline de Kikyo
  • Du 14 au 17 avril 1998, des éléments des FAC/APR ont tué plusieurs centaines de civils, commis de nombreux viols et procédé à de nombreuses arrestations arbitraires dans les villages de la périphérie de Butembo (Kikyo). Certaines sources avancent le nombre de 300 victimes.
  • Le 1er novembre 2000, les militaires de l’UPDF ont tué entre sept et onze personnes au cours d’une attaque contre la population des villages de Maboya et Loya, à 16 kilomètres au nord de la ville de Butembo.
  • Le 9 novembre 2000, des militaires de l’UPDF (Ndlr Ugandan People Defense forces) ont tué sans discrimination 36 personnes dans le village de Kikere, à proximité de Butuhe, au nord de Butembo. Les militaires ont tiré aveuglément sur les civils au fusil et au lance-roquettes.
  • Etc. »

Si aujourd’hui, 10 ans après, il n’y a pas d’avancée, c’est de la mauvaise volonté politique souligne Maitre Richard Ndekeninge. ‘‘Car certains auteurs sont encore au pouvoir. C’est pourquoi, il faut que chacun fasse sa part enfin d’interpeller le gouvernement. On ne peut pas croire que le gouvernement puisse avoir une mauvaise foi éternelle. Aujourd’hui, chacun doit faire sa part. La vulgarisation dudit rapport en est le premier’’ précise Richard Ndekeninge.  

Rappelons que Colibri RDC est une association de défense de droit de l’homme œuvrant à Butembo et qui compte s’étendre en RD Congo.

Hervé Mukulu

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE