Butembo : Claude Mbolire affectueusement appelé ‘‘Sokulu’’ s’en va en retraite après 32 ans des bons et loyaux services à l’UCG

Il s’est déroulée à l’Université Catholique du Graben une cérémonie d’aurevoir à Claude Mbolire, agent attaché à l’apparitorat de l’UCG depuis 32 ans, aujourd’hui mis à la retraite. Sur le visage de ceux qui y ont participé, un double sentiment était perceptible: la joie de voir aller se reposer en retraite un collègue et ami après une trentaine d’années de service et la tristesse qu’on ne profitera plus assez souvent des services de celui qui était prêt malgré l’âge, à service qui le lui demande.

 

La communauté universitaire de l’UCG a dit aurevoir à Claude Mbolire, agent attaché à l’apparitorat central de l’UCG depuis 32 ans, mis à la retraite au cours d’une activité organisée en son honneur. Une messe d’action de grâce, puis un repas fraternel ont coloré cette cérémonie.

Au cours de la messe dite par Monsieur l’abbé Muhindo Malonga, il a été question de deux événements. La fête de la bienheureuse Anuarité, et les aurevoirs à Claude Mbolire qui va en retraite. Dans son homélie, l’Abbé Malonga a mentionné que la Bienheureuse Anuarite nous offre le modèle de la fidélité à Dieu, à ses engagements et à ses promesses. Parlant de Claude Mbolire, le célébrant a rappelé qu’il a été là depuis 1989 comme chef de chantier à la construction de deux premiers auditoires. Il est resté un agent fidèle au service de l’université, ami à tout le monde et serviable.

Conciliant, Claude Mbolire était irréprochable. ‘‘Personne ne s’est plaint de lui et il ne s’est jamais plais de personne’’ a témoigné le célébrant, qui est lui aussi à l’université depuis une vingtaine d’année. Les collègues de service de Claude Mbolire qui ont pris part à cette messe témoignent qu’il était un ami et un père.

Pour le Chef de Travaux Christian Lwanzo Claude est ‘‘ un vieux sage qui a marqué la maison par la qualité du service qu’il offrait. Il était très gaie, très amusant et encourageait les jeunes à finir leurs études.’’ De son côté, Madame le professeur Nosta Kahambu témoigne ‘‘d’un homme accueillant et qui vous fait oublier que vous êtes plusieurs fois moins âgé que lui. Il est le premier qui nous a accueillis à l’université en venant comme étudiante, Il nous a nourris avec ses bonbons, et quand personnellement j’ai eu l’opportunité de travailler comme enseignante, c’est encore lui qui m’a accueilli. Il nous parlait, nous souriait… il était très bon en fait.’’

Voulant aussi témoigner de ce qu’est Claude Mbolire, Benjamin Kaghoma nous approche pour lui lancer ses fleurs méritées. ‘‘ Un homme aimable, courtois, bien avec tout le monde. Il nous a accueilli comme étudiant et nous accompagne dans la vie professionnelle. Si vous voulez vous amusez, vous lui lancé quelques mots et il vous donne de la bonne humeur.’’

Nathalie Menomavuya, ne sait pas par quel souvenir commencer. ‘‘Plein de souvenirs. Claude est un homme admirable et sage. Un papa, un grand père mais aussi notre fiancé à nous toutes les filles de l’UCG. Ses bonbons seront rares sur le site. Ses humours… Il avait par exemple l’habitude de nous dire que nous qui ne connaissons pas le latin nous n’irons pas au ciel. Car Dieu nous parlera en français. Nous souhaitons à Claude de vivre longtemps vraiment’’ lance t-elle.

‘‘ Je me souviendrai toujours qu’il était là pour nous amuser, nous rendre service, nous parler de l’université avec laquelle il a une longue histoire. Il amusait tout le monde, particulièrement les jeunes filles à qui il donnait des bonbons. Nous espérons qu’il viendra nous saluer parfois. Surtout nous, nous irons le voir pour étancher notre nostalgie. Je lui souhaite de vivre encore longtemps et de faire une retraite heureuse’’ note Alain Tavulyandanda.

La journée a été clôturée par la remise symbolique de quelques cadeaux et un repas fraternel pour lier l’utile à ce qui était déjà très agréable.

Emmanuel KATERI

 

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE