Butembo/Covid-19 : Des enseignants, étudiants et élèves se convertissent en taximen pour gagner leur pain

Depuis l’instauration de la mesure de l’état d’urgence par le président de la république, de laquelle résulte le confinement, certains enseignantsà Butembo s’occupent par le taxi moto pour éviter le chômage et subvenir aux besoins de leurs familles.

 Ce lundi 8 juin 2020, La Voix de L’UCG a constaté un afflux des taximen pour la plupart de parking  de l’Association des Taximen Motos et Voitures/l’ATAMOV dans différents parkings de la ville. Nos interlocuteurs disent s’être convertis en taximen pour échapper au chômage.

« La vie est devenue trop cher. Le salaire insignifiant que nous recevons ne nous permet plus de subvenir aux  besoins de la famille. C’est pourquoi nous nous débrouillons en faisant le taxi », explique un enseignant, rencontré au centre-ville et qui a requis l’anonymat.  indique qu’avec la suspension momentanée des activités scolaires, le coût de la vie devient de plus en plus chère. C’est ainsi qu’il s’est décidé d’embrasser la professionde taximan, afin de subvenir aux besoins de sa famille.

Contacté à ce sujet, Jérôme Malule, secrétaire rapporteur de l’ATAMOV, affirme que depuis l’avènement de l’Etat d’urgence, nombreuses personnes, notamment les enseignants, les élèves ainsi que certains étudiants afflux le bureau de l’Atmov pour prendre leur inscription au sein de cette association. « Chaque semaine, au moins 20 personnes s’inscrivent au sein de l’ATAMOV », précise Jérôme Malule.

Nicole Ndondo et Abel Khonde

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE