Butembo/Covid-19 : Des mariages drainent des foules nombreuses sous la bénédiction des agents l’ANR

La décision du président de la république interdisant tout rassemblement, réunion, fête et d’autres types de regroupements et célébration souffre d’application à Butembo ? Des mariages sont célébrés avec des nombreux participants, enfreignant la mesure du chef de l’Etat complétée par un arrêté du gouverneur du Nord Kivu a constaté La Voix de l’UCG ce mercredi 20 mai 2020.  Sur le banc des accusés, les organisateurs des fêtes et des agents des services de renseignement qui reçoivent des pots de vin pour laisser les organisateurs le soin de finir leur activité avec même plus de 100 personnes.

Tous les jours ou presque, dans les municipalités de Butembo et dans des nombreuses églises, des mariages sont célébrés. Dans ces endroits, la mesure de distanciation est souvent observée. Mais après, les participants s’entassent  dans des véhicules dans des cortèges qui jonchent les rues presque comme d’habitude à Butembo. Rencontré en cellule MGL où plusieurs espaces offrent le service de prise de photo, un jeune garçon a témoigné  de la régularité des mariages et du nombre toujours impressionnant des participants.

« Vraiment de ce côté le confinement n’existe pas. Ici à MGL c’est comme dans un marché, la mesure de un mètre de distanciation n’est pas respectée, les participants aux mariages   peuvent être compté à plus de 100 personnes dans des parcelles, même chose pour ceux qui viennent prendre des photos. Donc, tu trouves que c’est vraiment une panoplie de personnes, on ne sait pas quoi faire exactement »a-t-il dit à nos reporters

Les agents des services de sécurité surtout ceux de l’ANR censés faire exécuter la mesure, en ont fait une affaire de sous. Ils sont à la trousse des cortèges de mariage et vont jusqu’au lieu de fête pour exiger de l’argent. Ils exigent 100 à 250 milles francs congolais indique certains organisateurs. Mais ceux-ci ne remettent aucun document attestant qu’ils ont perçu cet argent.

« Nous avons essayé de coopérer avec eux, bien sûr que le montant on ne s’aura pas le révéler, mais ça dépend de la négociation, ils sont arrivés au lieu de célébration du mariage de notre frère, on avait déjà exagéré par rapport au nombre, maintenant à la fin on a donné quelque chose, ils sont retournés, ils ne possédaient aucun document, tout c’était par arrangement particulier. Ça dépend de la façon dont vous allez vous entendre par rapport au montant. Si je te connais tu es mon ami tu es un agent de l’ANR, c’est avec toi qu’on va planifier l’affaire. C’est à toi de te charger d’informer les chefs, ou bien si les chefs ne seront pas saisis de cela, c’est à toi seul de gérer cette affaire. Mais aussi il y’a ceux-là qui poursuivent des cortèges de mariages. Nous en famille par exemple, ils nous avaient surpris en pleine célébration et à la fin de la cérémonie après arrangements particuliers, ils avaient reçu quelque chose mais sans documents » a dit à La Voix de l’UCG un jeune dont le grand-frère s’est marié il y a deux jours.

Contactée, l’Agence Nationale des Renseignements dément toute implication dans cette mafia. Le chef de poste principal de cette agence à Butembo indique que ses services sont à la recherche de ces fauteurs qui se font passer pour des agents de l’ANR. Il promet donner plus d’éclaircissement sur ce que fait son service pour faire exécuter la mesure ce jeudi.

Emma Kateri et Abel Khonde

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE