Butembo/Covid 19 : Les enseignants des écoles privées vivent de la débrouillardise

Les enseignants des écoles privées ne perçoivent plus aucun centime des parents qui supportaient leur prise jusqu’à la fermeture des écoles suite au coronavirus.  A l’occasion ce jeudi 30 Avril de la journée nationale de l’enseignement, ces professionnels de la craie se plaignent de payer   le lourd tribut dans le contexte de confinement contre le Covid-19. Le Préfet de l’Institut de l’Avenir de Butembo, IABU, fait savoir que certains de ses collaborateurs ne cessent de  l’appeler pour savoir quand ils devront percevoir leur prime. Monsieur Molo Ngise dit n’avoir aucune solution face à cette situation qui relève de l’imprévue. « Certains enseignants font le taxi, d’autres font le champ »,  explique ce responsable d’école.

Le Complexe Scolaire SOKAPI fonctionnant en commune Bulengera est confrontée à cette même difficulté. « Les parents doivent  solidariser avec nous pendant cette dure épreuve en payant les arriérés des frais scolaires ou en donnant des acomptes pour nous soulager », appelle Monsieur Mathe Faustin, préfet de cette école.

En rappel, la fermeture des écoles  est intervenue pendant que les élèves venaient de boucler les examens du premier semestre en ce qui est du secondaire, au primaire les écoliers préparaient les épreuves de deuxième trimestre.

Georges KISANDO

[poll id=”2″]

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE