Butembo : Des bandits ne visitent pas plusieurs cellules de Rughenda grâce à la présence des militaires dans la cité (Temoignages)

La cohabitation est bonne entre les habitants et les militaires. Grace à leur présence parmi la population, certaines cellules du quartier Rughenda ne sont pas visitées par des bandits. Toutefois, ces habitants interrogés par La Voix de l’UCG  reconnaissent qu’il y a parfois des unités qui regorgent en leurs seins des militaires indisciplinés au camp de Rughenda. C’est dans pareilles situation que  la cohabitation civilo-militaire devient difficile, ont fait savoir.

« Les militaires nous sécurisent. Aucun bandit ne peut oser venir opérer ici. Seuls ceux qui ont des épouses peuvent rester dans les quartiers. Mais tous les célibataires et les militaires ivrognent doivent rester dans leur camp » a dit un habitant.

« Nous sommes à bonne collaboration avec ces militaires. Mais nous ne savons pas comment ils se comportent ailleurs. Mais tout va bien ici.  Depuis 4 ans je reste avec les militaires ici. Nombreux d’entre eux prennent leur bière dans mon alimentation, sans aucun problème » a déclaré une femme  boutiquière de Rughenda.

Elle demande aux chefs des cellules, chefs de quartiers et à la société civile des communes, de bien vouloir recueillir toutes ces informations et de les faire parvenir par le canal des bourgmestres des communes pour la centralisation.

Ismaël Kabuyaya et Ghislain Lukambo

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE