Butembo : des bandits tuent deux civils, la population brûle vif un assaillant

Deux personnes ont été tuées par des bandits armés la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 février 2022 au quartier Kyaghala en commune Bulengera. Les victimes de cette insécurité sont notamment une femme enceinte et un conducteur de moto taxi. La population a exécuté sommairement l’un des bandits.

Tout a commencé vers 23 H00.  En cellule Vukira, Kavira Akilimali a été achevée par une balle lorsqu’elle tentait d’alerter ses voisins suite à cette incursion des bandits armés. Un taximan du parking de Rughenda,  dénommé Judisson, a été aussi la proie de ces porteurs d’armes.  Comme si cela ne suffisait pas, un commerçant a été la cible de coups de balles dans l’une de ses jambes lorsqu’il tentait d’empêcher des bandits à dévaliser sa boutique en cellule Kasesa.  La population de cette contrée révoltée par cette situation a réussi à mettre la main sur un présumé bandit et l’a exécuté sur le champ. Il était porteur d’une tenue semblable à celle de l’armée. Cette insécurité grandissante inquiète. Monsieur Trésor Kahangavali, président de la plateforme des mutualités des jeunes de Kyaghala dit ne pas comprendre la passivité de l’armée face à cette situation.

« Ces assassinats se sont déroulés dans une contrée proche de deux positions militaires notamment celle du Mont Carmel (ndlr en Karumeli) et le camp de Rughenda », déplore-t-il.

 

Il appelle les autorités à rassurer la population qui s’indigne de l’attitude de certains services qui relâchent des bandits arrêtés par la population.

Par ailleurs, « Les activités scolaires ont été perturbées dans plusieurs écoles du quartier Kyaghala par des manifestants en colère », le préfet du  Complexe Scolaire SOCAPI, qui  déplore aussi  des blessés suite à cette situation.

 

Tout en condamnant les actes liés à la manifestation de colère et de   justice populaire, le président de la plateforme des mutualités des jeunes de Kyaghala invite les services de sécurité à bien assurer la sécurité de la population et ses biens.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE