Butembo : des habitants satisfaits des travaux d’entretien des artères qu’exécute le Fond Social

Les travaux d’entretien des artères et avenues de la ville de Butembo au Nord-Kivu sont salués par certains habitants.  Néanmoins ceux-ci souhaitent que ces travaux soient  améliorés avec notamment de la latérite comme cela a été le cas dans les projets qui ont été exécutés avant celui qui est en cours.

Après plus d’une semaine de leurs débuts, les travaux de haute intensité de la main d’œuvre locale visant principalement l’entretien des routes sont salués par les habitants de la ville de Butembo rencontrés ce mardi par La Voix de l’UCG. C’est par exemple ce taximan du parking du rond-point Kitulu qui souhaite tout de même que le Fond Social de la RDC veille  à la pérennisation du bon état des artères concernées par ce projet.

« Les travaux de réhabilitation des routes sont entrain de satisfaire moyennement. A cela nous demandons aux responsables (ndlr : Fond Social de la République) de veiller à l’entretien de ces routes. Avec le temps, les trous vont y revenir avec la circulation » dit-il.

A cet autre taximan mais cette fois du rond-point cathédrale d’ajouter que l’usage de la latérite serait encore mieux pour que ces routes gardent leur bon état. Il salue le fait que ces travaux engagent désormais plusieurs jeunes.

« Ils devaient y verser de la latérite et le compacter pour que lorsqu’il pleut, qu’on n’ait pas des problèmes. Les routes ne vont pas vites être délabrées sauf qu’avec la pluie cette boue devient trop glissante. Lorsque j’ai appris qu’ils engagent 7000 jeunes, ça m’a fait plaisir. J’ai vu que le chômage va diminuer en ville, qu’ils continuent ainsi » a ajouté ce taximan.

Et cette femme rencontrée à sa descente d’une moto taxi sur boulevard Julien Paluku dit rue Kinshasa de louer ce travail qui a fait disparaitre des bourbiers dans les avenues.

« Ils sont entrain de bien entretenir la route. Ils font un grand travail. Nous n’avons plus des problèmes des secousses lorsque nous sommes à moto. Il n’y a plus des bourbiers non plus sur les routes » dit-elle avec un visage de soulagement.

Signalons que ces travaux de haute intensité de la main d’œuvre locale THIMO couvent une période de 3 mois et embauchent plus de 7000 personnes en ville de Butembo.

Ismaël Kabuyaya