Butembo : des mouvements citoyens s’indignent du mode de recrutement et des actions sur terrain des ONG

Les mouvements citoyens Lucha, Filimbi et les indignés de Wayene dénoncent des pratiques qu’ils qualifient de non humanitaires de la part des Organisations Non Gouvernementales ONG œuvrant à Butembo. Dans un point de presse organisé mardi 11 août, ces mouvements citoyens notent que l’impact des actions de ces organisations est très peu visible sur terrain. Cela, dans une région où on a pourtant besoin des actions humanitaires urgentes dénoncent la Lucha, Filimbi et les Indignés de Wayene.

Ceci ressort des enquêtes qu’ont mené les jeunes de ces mouvements ont-ils dit à la presse.‘‘ La population qui serait bénéficiaire, ne se retrouve nulle part dans les actions que posent ces organisations dites philanthropiques et comprend moins la raison d’existence de ces dernières dans la contrée.’’ Par ailleurs, les compétences locales sont bafouées au profit des agents et experts qui viennent d’autres villes du pays selon les mouvements citoyens.

Le processus de recrutement fait que les compétences locales sont peu ou vraiment pas visibles au sein de ces organisations.‘‘ Le mode de recrutement de de la main d’œuvre parmi les locaux reste quasi inexistant. Ce qui dérange est que cette main d’œuvre est toujours importée par ces ONG internationales au détriment des locaux.’’

Les mouvements citoyens citent nommément des organisations qui recrutent presqu’uniquement en dehors de Butembo, celles qui ne réservent des postes de second rang aux locaux, les cadres étant tous importés d’ailleurs…etc. Des abus auxquels les mouvements citoyens veulent mettre fin à travers une pression qui peut aller jusqu’à exiger ou imposer le départ de ces ONG de la ville de Butembo. Ils demandent au maire de s’impliquer pour que les principes humanitaires de base soient respectés.

Emmanuel Kateri

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE