Butembo : des services étatiques sans toilettes, des agents font des acrobaties afin de s’équilibrer

Le  jeudi 19 novembre 2020 c’est la journée mondiale des toilettes. Une occasion de  sensibiliser  à la situation des personnes qui vivent sans accès à un service d’assainissement hygiénique. En ville de Butembo parmi les services qui ont difficiles accès aux toilettes, les quartiers.

Plusieurs des quartiers de Butembo n’ont pas de toilette. Les agents de ces entités déconcentrées vivent le calvaire. Afin de s’équilibrer, ils n’ont pas d’autre choix que de recourir aux toilettes des voisins ou carrément parcourir des longues distances afin  de pisser sur une rue moins fréquentée. Tel est le cas de l’agent à qui j’emprunte le nom de Kaluhire Desmond affecté dans un des quartiers de la commune Kimemi.

 « Ici nous n’avons pas de toilette. Et le bureau est construit sur la rue. Nous sommes obligés d’aller  chercher le petit coin chez le voisin. Et ca fait honte. Quand on a par exemple de la diarrhée on juge mieux de sécher le travail. La conscience elle-même nous blâme car il n’est pas possible de fréquenter quatre jour durant la toilette du voisin  », explique-t-il. 

Les voisins des entités sans toilettes s’en plaignent et appelle l’Etat à s’assumer.

Plusieurs quartiers de Butembo ont des toilettes qui, vraisemblablement  ne sont pas des lieux d’aisance pour les usagers.  Sur les cinq quartiers visités par le reporter de La Voix de l’UCG trois n’ont pas de latrine alors que deux en ont mais dans un état lamentable.

Retenez que la  journée mondiale des toilettes célèbre les toilettes et sensibilise à la situation des 4,2 milliards de personnes qui vivent sans accès à un service d’assainissement hygiénique.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE