Butembo/échauffourées PNC-AMATOV : des policiers inciviques et pillards, Colibri RDC exige des enquêtes

Le bilan des échauffourées entre police et conducteurs des taxis-motos le jeudi 23 Novembre en ville de Butembo ne cesse de s’alourdir. Deux civils ont été victimes des balles perdues à l’issue de cette journée très agitée. Il s’agit notamment d’Elisha Mutume et Jusy Bwambale, chacun  atteint par une balle, à la tête. Colibri RDC, une  asbl de défense des droits humains,   dénonce un usage excessif de la force dans la gestion des manifestations de ce jeudi 23 décembre à Butembo.

Il dénonce le  recours non nécessaire aux armes à feu, extorsion des téléphones et autres biens. Me Richard Ndekeninge, Coordonnateur de Colibri RDC,  revient sur certains des agissements barbares des éléments de la police  au micro de La Voix de l’UCG.

 

« Des balles réelles ont été utilisées contre les civils. J’ai été personnellement témoin des gens qui ont été brutalisés par la police, qui a touché dans leurs poches,  parce que c’est visiblement le premier réflexe de nos  éléments de l’ordre avant d’embarquer quelqu’un. J’ai vu des policiers se balader sur la grand-route avec non seulement des d’armes à feu, des  rondins de  bois mais également avec  des machettes. Vous vous imaginez en pleine ville, en plein jour des policiers  porteurs des machettes pour maitriser une manifestation ! J’en ai vu et des vidéos existent. Certaines cabines (ndlr de charge téléphone) ont été dévalisées par des policiers », dénonce Me Ndekeninge.

Colibri RDC invite les autorités militaires et policières à ouvrir des enquêtes sérieuses sur la conduite de leurs éléments au courant des manifestations du jeudi 23 décembre, à punir les auteurs des faits  infractionnels, et à restituer les biens extorqués.

Rédaction

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE