Butembo : grâce à un texte décriant les massacres de Beni, un jeune slameur remporte le premier prix d’un concours en France

EMAH, c’est le titre du texte de la plume de Kambale Mahamba Joël connu sous le nom de scène Djomman. A 22 ans, ce jeune  poète et slameur,  au talant exceptionnel,  vient de  remporter le premier prix  au concours de Poésie “Besoin d’Air” organisé par l’association française « Chansons Sans Frontières ». Le texte a pour personnage, Emah, une survivante des massacres de Beni.

L’objectif de l’auteur en concourant à cette compétition visait de faire retentir partout au monde le cri d’alarme des populations de Beni victimes des massacres complètement ignoré par la communauté internationale et l’humanité entière.

« En écrivant ce texte je ne visais pas la célébrité. Je ne visais pas autre chose. Je voulais transmettre le message. Les gens ignorent qu’à Beni on massacre les civils depuis longtemps. J’essaie d’informer à ma manière le maximum de monde partout », explique l’artiste.

DjommaMahamba a été élu meilleur  du concours qui a reçu en tout 1164 candidats poètes venus du monde entier.  Un nouveau prix qui s’ajoute au diplôme d’encouragement d’une autre association française, Europoesie en décembre 2020.

Cet artiste est très impatient de participera à la remise des trophées en France le 17 juin prochain. Il espère que la pandémie de Covid-19 ne constituera pas pour une nouvelle fois un obstacle à la remise qui aurait dû être faite le 14 Avril, mais qui a été renvoyée au mois de juin. Le texte de Joel Mahamba sera chanté par un groupe musical français qui se chargera de l’arrangement et la promotion.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE