Butembo : grève des pharmacies, les hôpitaux courent le risque de rupture de stock en médicaments

La grève des tenanciers des pharmacies qui sévit en ville de Butembo depuis près d’une semaine impacte négativement sur le fonctionnement des structures sanitaires. Plusieurs des hôpitaux visités ce mercredi 1er juin 2022 courent le risque de rupture de stock des produits pharmaceutiques.

Clinique de l’UCG
@Créditphoto Georges Kisando

Les médecins directeurs et infirmiers titulaires des structures sanitaires craignent des conséquences incalculables sur la prise en charge des malades.  C’est dramatique, il faut absolument trouver une solution, nous a fait savoir sous couvert d’anonymat un gestionnaire d’un hôpital sis au centre-ville.

Effectuer un déplacement à Beni afin de se ravitailler en médicaments, un scénario que préconise un autre gestionnaire, sans trop de certitude car la ville sœur de Beni s’approvisionne aussi à Butembo pour certains médicaments essentiels.

Dans le contexte actuel, après consultation, les patients sont entrain de recevoir des ordonnances sans espoir de trouver les médicaments prescrits sur le marché. ‘‘C’est depuis hier que mon grand frère a fait des examens au labo de l’UCG. Finis les examens on nous a  donné une ordonnance que nous avons remis à l’hôpital Matanda et le docteur nous a fait une prescription de trois médicaments. Et présentement, nous sommes en difficulté d’accéder aux médicaments puis que toutes  les pharmacies sont restées fermées.’’ Retenez que les tenanciers des pharmacies au centre-ville ont pris la décision de  souffler  dans les sifflets chaque jour à 12 heures pour réitérer leur opposition à l’implantation de la firme Prince Pharma à Butembo, qui n’est autre que leur fournisseur.

Pour rappel, la grève des membres de l’Association des tenanciers des pharmacies (ATEPHALU) est liée à un conflit de marché entre ceux-ci et l’entreprise Prince-PHARMA.  Le maire de Butembo a invité sans succès les vendeurs des produits pharmaceutiques à rouvrir les portes de leurs pharmacies le lundi 30 mai 2022.

Les grévistes ont curieusement répondu au maire par une mesure de durcissement de la mesure de grève qui touche également les officines pharmaceutiques de quartiers autorisées à n’ouvrir leurs portes qu’à partir de 17H00.

Julienne MUHIMA