Butembo : hommage mérité à Mamy Kibuta, une flic de choc porté disparue

La famille de Mamy Akili Kibuta, l’agent de l’Agence Nationale de Renseignements, ANR poste de Butembo-Lubero,  porté disparu depuis le 30 juillet dernier encourage l’Etat congolais à poursuivre les enquêtes pour que justice soit rendue. Les membres de cette famille se sont ainsi exprimés au cours de la messe de consolation dite ce vendredi 9 septembre en mémoire de l’illustre  disparue. Messe sur fond d’émotions à laquelle ont pris part des familiers, amis et connaissances.

L’émotion était grande au sanctuaire Saint François d’Assise de Kaghuntura où se sont rassemblés hommes, femmes, jeunes et enfants qui ont connu Mbambu Akili Mamy alias Kibuta et qui sont venus pour lui exprimer leurs adieux. Pour l’Abbé Raphaël Kasereka qui a présidé la messe, Mamy n’a rempli que son devoir comme agent de sécurité, lequel devoir n’a malheureusement pas plu à certains.

Prenant la parole au nom de la famille de l’infortuné,  Monsieur Eugène Akili, tout en encourageant les autorités à poursuivre les enquêtes, a condamné cette disparition, il parle d’un acte criminel et odieux.

« Au nom de toute la famille et à mon nom propre, nous condamnons fermement cet acte criminel et odieux. Nous exhortons les autorités compétentes de bien poursuivre les investigations pour qu’un jour justice soit faite contre les auteurs, coauteurs et complices de cette disparition criminelle et ignoble », a-t-il déclaré faisant couler des larmes parmi de nombreux participants à cette messe.

Plusieurs  familiers, amis et collègues de service regrettent la perte d’une femme très courageuse et au profil exceptionnel.

«Je l’ai connu parce qu’elle était agent de l’Etat comme moi, elle travaillait à l’ANR et moi au service du tourisme. De fois nous collaborions dans le cadre de service, elle était une femme exceptionnelle en tout cas  parce que chaque fois qu’elle était sur un dossier, elle devait se rassurer de l’avoir bien bouclé. Franchement c’est une perte pour nous les agents de la l’Etat et même pour toute la communauté », regrette un agent du service urbain de tourisme à Butembo.

Rappelons que cette femme, agent de l’ANR Butembo est portée disparue depuis le 30 Juillet 2022 alors que la ville était sous le feu des manifestations anti MONUSCO. Mais jusqu’à ce vendredi 09 septembre, ni les autorités de la ville, ni la famille, personne n’a encore confirmé son décès.

Jackson SIVULYAMWENGE