Butembo/ inscription à l’école de poésie : des prix internationaux glanés et plus de 175 diplômes décernés aux apprenants (Mapson Viteghe)

Depuis 2013, des jeunes estimés à plus de 175 ont été formés à l’école de la poésie du cénacle des poètes La Plume d’Or. Ces jeunes gens sont formés non seulement à la poésie comme art, mais aussi aux valeurs que draine cet art dont l’humanisme. C’est ce qu’a dit à La Voix de l’UCG Monsieur Hugo Mapson Viteghe, du Cénacle des Poètes La Plume d’Or dans une interview en rapport avec l’école de la poésie dont la 8ième promotion a ouvert les portes depuis mercredi dernier.

Butembo, ville de l’Est de la RDC, devient de plus en plus une pépinière des poètes pour toute la RDC

. Depuis 7 ans, pendant 4 mois dont les deux mois des grandes vacances scolaires, le Cénacle des poètes La Plume d’Or forme les jeunes désireux d’apprendre cet art. Ils sont formés à la versification et à la déclamation. Des exercices intellectuels utiles pour la formation des jeunes.

Bien plus, ces jeunes sont formés aux valeurs, la poésie en elle même étant un genre qui véhicule plusieurs valeurs humaines. Et en sept ans, le cénacle des poètes a grandi et peut défendre un bilan, indique Mapson Viteghe.

‘‘ Il y a un bilan hyper positif. Je m’excuse si j’exagère. Depuis 7 ans en effet, il ya des poètes qui se sont insérés dans différents domaines de la société. Cela grâce aussi aux valeurs acquises à l’école de la poésie de La Plume La Plume d’Or. Parmi eux il y a deux qui sont à l’armée, ils sont des officiers. On apprend le don de soi ici, mourir pour les autres…l’un des nous a remporté le premier prix au concours Normandie de la France, Besoin d’air, Monsieur Jo Man Joël Mahamba. Il ya tant des prix depuis 2012 qu’on a obtenu dans un concours européen de la poésie. Vous vous rappeler de deux prix, deux coupes Europoésie en 2015 et 2017. Il ya beaucoup des choses : des livres produits ensembles, un album produit ensemble…’’ 

Monsieur Mapson note qu’il est aussi éveillé chez les apprenants de l’école de la poésie l’esprit de professionnalisation. C’est-à-dire, leur apprendre comment on peut vivre de la poésie.

Donnant son propre témoignage, Mapson Viteghe affirme tirer l’essentiel pour la survie de sa famille dans cet art. Ainsi invite t-il les parents à envoyer avant mercredi 08 septembre les jeunes pour leur encadrement à l’école de la poésie.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE