Butembo/journée sans travail: des opérateurs économiques convoqués par la police alors que le Commandant ville a rassuré, lundi, que personne ne sera inquiétée

La police nationale congolaise, commissariat urbain de Butembo accusée d’envoyer des convocations aux opérateurs économiques qui n’ont pas ouvert leur commerce lundi et mardi 17 août 2021, deux journées au cours desquelles  la LUCHA a appelé à la grève générale contre l’Etat de siège.  

Depuis la soirée de ce mardi 17 août 2021 circulent sur les réseaux sociaux des convocations adressées à ces  opérateurs économiques que la police accuse de désobéissance civile et rébellion. 

Dans un message relayé sur sa page facebook, la LUCHA dénonce  vigoureusement cette pratique qu’elle qualifie de terreur Étatique et appelle les autorités Congolaises à se ressaisir.

« Ce que demande la population de Butembo, c’est de pouvoir dormir et se réveiller le lendemain sans se faire décapiter, voyager et arriver en destination sans se faire dévaliser, cultiver sans avoir des difficultés d’accéder à son champ, … Nous demandons juste à vivre en paix et cela n’a rien d’infractionnel », écrit ce mouvement citoyen.

Le commandant de la police, le Commissaire Supérieur Polo-Ngoma-Di-Toto que je vous propose d’écouter a rassuré lundi qu’aucun opérateur économique ne sera inquiété pour avoir fermé son commerce lundi et mardi. Il l’a dit pendant que les services de sécurité étaient entrain d’intensifier les entreprises qui n’avaient pas ouvert leurs portes.

« On ne va inquiéter personne. Ca c’est une assurance. Nous voulons savoir qui sont  derrières le gouvernement et qui sont derrières les hors-la-loi»,  a fait savoir le patron de la police.

Sachez que la LUCHA fait savoir par ailleurs que quatre de ses  militants sont également recherchés par les services de sécurité pour avoir appelé à une ville morte.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE