Butembo : la DPS déplore la faible adhésion des femmes et des adolescents à la campagne de vaccination contre la COVID-19

La division provinciale de la santé, DPS /Antenne de Butembo constate une faible adhésion des femmes et des adolescents à la campagne de vaccination contre la COVID-19 en cours. Par exemple, pour la ville de Butembo, sur un total de 2 mille 174 personnes déjà vaccinées, seulement 882 femmes ont accepté de se faire vacciner. Ces chiffres ont été présentés au cours d’un café de presse tenu ce mercredi 12 janvier 2022 par la DPS/Butembo avec l’appui du Réseau des médias pour le développement REMED en sigle.

D’après les statistiques présentées à cette occasion par Docteur Bernardin Siviholya, Chef d’antenne du Programme national de vaccination à la DPS/Butembo, il ressort que les hommes et les femmes ont tous adhéré à la vaccination, mais avec de proportions différentes, 60% pour les hommes et 40% pour les femmes. Un défi majeur pour cette campagne qui s’ajoute à la faible communication, reconnaît Docteur Bernardin Siviholya.

« Nous avons constaté qu’il y a une faible communication en faveur de la vaccination contre la COVID-19, il y a aussi une faible adhésion des femmes et une faible participation des adolescents. Nous vaccinons à partir de 12 ans, mais si vous regardez dans les statistiques, nous n’avons pas vacciné même une personne », déplore t-il.        

Quels sont les facteurs à la base de cette faible adhésion de la femme ? La DPS ne sait pas directement répondre à cette question, mais Docteur Bernardin estime que cela peut être dû à la faible sensibilisation des couches féminines.

« Il y a une séance de sensibilisation des femmes qui aura lieu dans quelques jours. C’est à partir de questions qu’elles  vont poser que nous comprendrons effectivement ce qui se passe, pourquoi elles ne veulent pas se faire vacciner », promet Dr Bernardin.  

Notons que depuis le début de la campagne de vaccination contre COVID-19, 12 mille 576 personnes ont déjà été vaccinées, parmi elles, 5 mille 233 femmes. Les zones de santé de Lubero, (1 779 vaccinées) et  Katwa (1 281) sont présentées comme modèles avec des performances en termes de chiffres. Par contre, Mabalako (281 vaccinés) et Kalunguta (184) sont des mauvais élèves.

Jackson SIVULYAMWENGE

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE