ESU/Butembo : la prise en charge de l’UCG par le trésor public aura une incidence sur les frais académiques (Recteur face aux étudiants orientés par le MINESU)

Les effets de la prise en charge de l’Université Catholique du Graben, UCG Butembo, au Nord-Kivu, par le trésor public de la République Démocratique du Congo (RDC) ne tarderont pas dès la concrétisation de l’arrêté du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU). Assurance, ce mardi 22 février 2022, du recteur de cet établissement privé aux nouveaux étudiants  orientés vers les institutions viables,  dont l’UCG ,  par le ministère de tutelle,  après la décision de fermeture des facultés de médecine jugées non viables .

 

Pendant deux heures, le Professeur Mafikiri Tsongo Angélus entouré des membres de son conseil a planché son adresse sur le guide de l’étudiant, les valeurs de l’UCG. L’essentiel des échanges a porté sur la prise en charge de l’UCG par le trésor public. Tout en saluant cet     arrêté signé le 16 septembre par le ministre Muhindo Nzangi Mutondo, le Recteur Magnifique a fait savoir que ses retombées sont toujours attendues.

Ce que les gens ne disent pas ce que nous avons une convention avec le ministre. Nous même nous avons sollicité cette convention qui est légale.  Le ministre a signé un arrêté. Nous attendons sa mise en œuvre.  Et dans cette convention l’Etat congolais devra prendre en charge certaines dépenses de l’université. Cette convention n’est pas encore honorée’’, explique Mafikiri Tsongo.

Les participants ont salué l’esprit d’ouverture des autorités de l’UCG. Tel est le cas de Tapokera Isaac venu de l’UOR.

Merci pour l’échange. On nous a dit qu’une fois la convention mise en application, les frais vont baisser. On nous a aussi rassuré sur notre cursus académique en ce qui est des orientations”, fait-il entendre.

La concrétisation de l’arrêté du ministre de   l’ESU est très attendue par les étudiants, a renchérit Piscas  Makambo, président du Conseil Estudiantin de l’UCG.

Nous voudrions que le ministre soit pragmatique pour que nous jouissions de cet arrêté qui aura sans aucun doute un impact sur les frais académiques”, explique-t-il.

Retenez que la prise en charge de l’UCG par le trésor public consiste à l’octroi des numéros matricules, à la mécanisation et à la rémunération du personnel académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier, conformément au grade de chacun ainsi qu’à l’octroi des frais de fonctionnement.  Muhindo Nzangi Butondo motive sa décision entre autres par le service que l’UCG rend à la Nation congolaise en formant les cadres dont le pays a besoin, particulièrement en faculté de médecine jugée viable.

Georges Kisando Sokomeka 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE